Cigarette électronique : de nombreuses anomalies dénoncées

  • A
  • A
Cigarette électronique : de nombreuses anomalies dénoncées
Partagez sur :

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dénonce de "nombreuses anomalies" concernant la sécurité des cigarettes électroniques.  

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a constaté de "nombreuses anomalies" concernant la sécurité des cigarettes électroniques, selon les résultats d'une enquête publiés mardi. Réalisée en 2014, cette campagne de vérifications conclut à une non-conformité de 90% des liquides prélevés et de près de la totalité des chargeurs.

90% des produits non conformes. Concernant les recharges de liquide, cette instance a pointé du doigt de "nombreuses anomalies d'étiquetage" ainsi que des "produits non conformes et/ou dangereux". Sur 110 analyses chimiques effectuées sur les liquides, la DGCCRF a relevé 90% de produits non conformes, "l'étiquetage n'étant pas adapté à la composition du produit analysé", comme par exemple sur la présence ou le taux de nicotine. Par ailleurs, 6% de ces produits ont été jugés "dangereux" pour des motifs d'absence d'étiquetage de danger ou d'absence de dispositif de fermeture de sécurité pour enfants.

1.300 saisies réalisées. Concernant les chargeurs, sur les 14 modèles analysés, "13 ont été déclarés non conformes dont 9 dangereux en raison des risques de choc électrique liés à un défaut d'isolation", ajoute la DGCCRF. Cet organisme précise avoir procédé à "plus de 1.300 saisies de produits" non-conformes et dangereux et à "plus de 56.000 retraits et/ou rappels de la commercialisation". Des procédures contentieuses ont été établies parallèlement.