CHU de Limoges : neuf décès suspects après des greffes du coeur

  • A
  • A
CHU de Limoges : neuf décès suspects après des greffes du coeur
@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Depuis fin 2014, neuf patients greffés du coeur seraient morts sur dix-sept opérés. 

Cela fait déjà vingt jours que le centre hospitalier universitaire de Limoges a suspendu son activité de greffe du cœur, révèle Le Populaire. Pourquoi ? En raison de suspicion de complications post-opératoires sur les seize derniers mois. 

9 greffés sur 17 sont décédés. Sur dix-sept personnes opérées, neuf patients greffés du cœur seraient morts depuis fin 2014. Ce taux anormalement élevé a alerté la direction du CHU de Limoges, qui a décidé mi mars de suspendre ses transplantations cardiaques, jusqu'à ce que les causes de ces décès soient établis. L'expertise sera réalisée par des médecins de Bordeaux, membres de la Société française de chirurgie thoracique et cardiovasculaire. Ils vont notamment remonter le parcours de patients greffés et tenter de découvrir la cause de ces décès.

Le décès post-greffe n'est pas rare.L'agence de biomédecine rappelle que le décès post-greffe n'est pas rare. C'est plutôt la fréquence à Limoges (plus d'un sur deux) qui a incité le centre hospitalier à stopper l'activité. L'expertise devra notamment étudier chaque cas avec précision, prendre en compte s'il s'agissait ou non d'un première greffe, si la victime présentait d'autres pathologies etc. Les résultats sont attendus avec impatience, tant par les familles de victimes que par les transplantés récemment opérés et encore en vie.