Cette année, le virus de la grippe est particulièrement virulent

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Cet hiver, les spécialistes surveillent de très près le virus de la grippe, dont le potentiel de transmission est très élevé. 

L'ENQUÊTE DU 8H

L'épidémie de grippe s'annonce particulièrement sévère cette année. La semaine dernière, plus de 2.400 malades ont atterri aux urgences et 25 personnes ont terminé en réanimation. Cette année, les experts sont donc très vigilants car le bilan pourrait être substantiel. Le virus qui circule, la souche A H3N2, est l'un des plus virulents et qui touche désormais la quasi-totalité de la France.

Les très jeunes enfants à surveiller. "Les virus H3N2 donnent des épidémies de plus grandes tailles en nombre de patients, pas forcément en durée", indique Bruno Lina, le directeur du centre de référence sur la grippe à Lyon. Ce virus touche beaucoup les personnes de plus de 65 ans ou les très jeunes enfants, qui sont les plus fragiles et pour lesquels les complications peuvent être les plus sévères. "On peut imaginer qu'en cas de défaut de vaccination ou de protection, on peut avoir une mortalité importante", prévient le spécialiste.

Un vaccin plus efficace cette année. Il y a deux ans, ce même virus avait sévi lors de l'épidémie qui avait causé une surmortalité record. Cet hiver-là, il y avait eu 18.300 décès supplémentaires par rapport à la normale, surtout chez des plus de 80 ans. C'est dix fois plus que lors d'une épidémie de grippe ordinaire. À l'époque, on expliquait ce lourd bilan par une inefficacité du vaccin. Cette année, il semble que les souches grippales qui circulent correspondent bien à celles contenues dans le vaccin proposé. Les personnes vaccinées devraient ainsi être bien protégées.

La composition du vaccin contre la grippe est une sorte de pari. Elle est fixée six mois avant le début de l'épidémie, par les experts de l'OMS, en fonction des virus qui circulent dans l'autre hémisphère. Ils en sélectionnent trois et la production du vaccin est lancée. Or, les virus sont imprévisibles et parfois, il arrive que l'un d'eux mute ou qu'un nouveau apparaisse. Cet hiver, ce n'est pas le cas.

Doit-on et peut-on encore se faire vacciner contre la grippe ?

Cette semaine, c'est la dernière ligne droite pour se faire vacciner efficacement. En effet, une fois l'injection faite, il faut une quinzaine de jours pour être vraiment protégé. L'épidémie a déjà commencé et le risque est donc de tomber malade avant que le vaccin ne fasse effet. Néanmoins, l'épidémie devrait durer a minima 6-7 semaines, et jusqu'à 14 pour les plus longues. En restant bien éloignés des malades, on peut encore espérer, grâce au vaccin, éviter la grippe cet hiver.