Ces allergènes vont (aussi) s'afficher au restaurant

  • A
  • A
Ces allergènes vont (aussi) s'afficher au restaurant
@ REUTERS
Partagez sur :

LA LISTE - Entrée en vigueur samedi, la nouvelle réglementation européenne s'applique aussi aux restaurants et aux cafés.

Vous êtes allergique aux noix ou au soja et aller au restaurant est un casse-tête ? Plus pour longtemps normalement : de nouvelles règles européennes, entrées en vigueur samedi, obligent désormais restaurateurs et cafetiers à tenir à disposition de leur clientèle la liste des allergènes éventuellement présents dans leurs menus.

>> LIRE AUSSI : Étiquetage alimentaire : un nouveau règlement efficace ?

14 allergènes. Avec l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation européenne samedi, tous les restaurants et les cafés d'Europe doivent être en mesure d'indiquer si les allergènes suivants - considérés comme les plus courants - figurent dans leur menu :

. Les céréales contenant du gluten et produits dérivés

. Les crustacés et produits dérivés

. Les oeufs et produits dérivés

. Le poisson et produits dérivés

. Les arachides et produits dérivés

. Le soja et produits dérivés

. Le lait et produits dérivés (dont le lactose)

. Les noix, dont amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de macadamia, et noix de Queensland et produits dérivés

. Le céleri et produits dérivés

. La moutarde et produits dérivés

. Les graines de sésame et produits dérivés

. Le dioxyde de soufre et sulfites à des concentrations supérieures à 10 mg/kg ou à 10 mg/litre exprimées en SO2

. Le lupin et produits dérivés (souvent utilisé comme émulsifiant à la place des œufs)

. Les mollusques et produits dérivés



Pas de contrôle avant 2015. Si la directive de la Commission européenne est entrée en vigueur samedi, le décret d'application n'est pas attendu avant fin décembre, courant janvier.  Cela laisse un délai aux restaurateurs pour faire face aux éventuels contrôles.

Par ailleurs, contrairement à ce qui avait été envisagé dans une première version du texte, Bruxelles n'oblige pas les restaurateurs à mentionner les allergènes sur leurs menus. Ils doivent simplement tenir à disposition de leur clientèle une liste des allergènes présents dans leurs plats.

Viandes et poissons mieux "tracés". Ce pistage des allergènes va de pair avec une meilleure traçabilité de la viande : comme pour la viande bovine, la mention de l'origine sera signalée pour le porc, les ovins, la volaille. De même, les restaurateurs devront être en mesure de dire comment leurs poissons ont été pêchés.