Ce qu'il faut savoir avant de se faire tatouer

  • A
  • A
Partagez sur :

Se faire pigmenter la peau peut être déconseillé dans certains cas, précise mercredi sur Europe 1, le médecin Gérald Kierzek.

Sept millions de personnes sont aujourd'hui tatouées en France. C'est plus d'un Français sur dix, précise une étude Ifop du syndicat national des artistes tatoueurs (SNAT) publiée en janvier dans le Parisien. Pour autant, passer sous l'aiguille du tatoueur n'est pas un geste anodin. "Il existe des contre-indications médicales", souligne mercredi sur Europe 1, le Dr Gérald Kierzek qui conseille notamment aux femmes enceintes ou aux femmes allaitantes d'éviter la démarche. "Cela peut entrer en réaction avec l'activité hormonale, il peut y avoir un certain nombre de complications infectieuses", précise-t-il.

Un risque allergique. Se faire colorer la peau n'est pas non plus conseillé chez les personnes souffrant de maladies chroniques comme les hépatites, des problèmes de coagulation ou d'allergies sévères. Cela peut également entraîner des réactions inflammatoires chez les personnes qui ont tendance à développer des pathologies de la peau comme le psoriasis. "Quand on blesse la peau, cela peut entraîner une recrudescence de la maladie à cet endroit", explique sur Europe 1 la dermatologue Marie Jourdan.

Et le grain de beauté ? Il est également recommandé de ne pas se faire tatouer sur un grain de beauté. "Ce n'est pas que le tatouage va créer une cancérisation du grain de beauté, mais il va le masquer", précise la dermatologue. "Or, quand il y a de l'encre on est gêné pour observer le grain de beauté lors de nos contrôles".

Vérifier sérieux du tatoueur. Autre conseil avant de se faire tatouer : s'assurer du sérieux du tatoueur. Car le tatouage, qui est un acte d'effraction superficiel de la peau, favorise le risque viral. " Il faut aller chez un tatoueur qui a pignon sur rue. Le tatouage à domicile est interdit par la loi. Il faut que ce soit réalisé dans un lieu destiné à cette activité", rappelle Tin-Tin, tatoueur et président du SNAT, au micro d'Europe 1.

Des règles d'hygiène. Les règles d'hygiène doivent également être respectées : l'utilisation de gants, de matériel à usage unique, de pansements stériles. "Si vous voyez un tatoueur qui touche tout avec ses gants, il faut faire attention, car il existe un risque", ajoute le président du SNAT. Il faut également s'assurer que dans la cabine de tatouage on ne mange pas, on ne fume pas et qu'il n'y a pas d'animal.