Ce qu'il faut savoir avant de demander un certificat médical

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les jeunes sportifs ont pour obligation de fournir un certificat de non contre-indication pour s'inscrire à un club de sport, explique lundi sur Europe 1 le médecin Gérald Kierzek. C'est ce qui remplace le certificat médical depuis 2016.

Depuis septembre 2016, le certificat médical n'est plus obligatoire pour les collégiens et lycéens. En revanche, les jeunes sportifs ont pour obligation de fournir un certificat de non contre-indication pour s'inscrire dans un club de sport. Ce certificat doit être renouvelé tous les trois ans, au lieu de tous les ans jusqu'alors.

Un examen clinique. L'objectif pour le médecin est d'éliminer une contre indication, un élément qui pourrait être incompatible avec le sport que l'on souhaite pratiquer. Le médecin procède donc à un examen clinique, mesure la tension artérielle, ausculte le patient en fonction du sport pratiqué et des antécédents du sportif. Il pourra aussi demander des examens complémentaires.

Des nouveautés. Depuis cet été, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur pour certains sports à risque comme l'alpinisme, la plongée, les sports de combat et les sports mécaniques. Pour ces sports, listés, le patient devra faire appel à un spécialiste et des examens complémentaires lui seront demandés tous les ans.

Des particularités pour le rugby et la boxe. C'est le cas notamment pour le rugby. Un électrocardiogramme sera obligatoire à partir de 12 ans et au-delà de 40 ans il faudra faire une échographie et une IRM médicale. "Car ce sport met à rude épreuve les cervicales", souligne Gérald Kierzek sur Europe 1. Pour la boxe, les patients devront également se soumettre à une épreuve d'effort, pédaler sur un vélo pour mesurer le rythme cardiaque, et à une IRM cervicale.