Canicule : short ou costard, comment s'habiller quand il fait (ultra) chaud au boulot ?

  • A
  • A
Canicule : short ou costard, comment s'habiller quand il fait (ultra) chaud au boulot ?
@ Giphy
Partagez sur :

La chaleur étend son emprise sur l’Hexagone. Et dans certaines professions, s’habiller sans suer peut virer au casse-tête. 

Ca y est, les thermomètres explosent : mardi, 66 départements ont été placés en vigilance orange canicule. La chaleur devrait durer au moins jusqu’à vendredi dans la majorité de l’Hexagone. Et pour des millions de Français, s’habiller pour aller travailler sans trop souffrir de la chaleur peut relever du casse-tête. Comment rester présentable tout en supportant la hausse du mercure ? Eléments de réponse.

Que dit le droit ?

L’entreprise est libre… En matière de tenue vestimentaire, l’entreprise dispose d’une certaine liberté au regard du droit du travail. La loi permet ainsi aux employeurs de restreindre les tenues de leurs salariés, à condition  que ces restrictions soient "justifiées par la nature de la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché", comme l’indique l'article L1121-1 du code du travail. Le contact avec le public, l’image de l’entreprise, l’hygiène ou la sécurité de salarié peuvent ainsi être invoqués pour imposer le costard-cravate à un employé. À une condition : que le règlement intérieur émettent des règles en la matière, soumises aux représentants du personnel. Ce règlement doit également être "connu", par des affichages à divers endroits de la société ou par des rappels réguliers.

La liberté de se vêtir à sa guise sur son lieu de travail n'est pas une liberté fondamentale

… Et la justice est de son côté. "La liberté de se vêtir à sa guise sur son lieu de travail n'est pas une liberté fondamentale", avait tranché la Cour de cassation en 2003. La haute juridiction avait en effet validé le licenciement d’un agent technique de la société Sagem, qui avait décidé de venir au travail en bermuda. Malgré les demandes répétées de sa hiérarchie (par oral puis par écrit), l’employé avait refusé d’enlever son bermuda. Le règlement intérieur de l’entreprise précisait que l’employait devait porter une blouse mais ne mentionnait pas le devoir de porter un pantalon. Les juges avaient tout de même estimé ce règlement suffisant pour interdire le port de bermuda. Ce règlement suffisait à déduire que "la tenue vestimentaire de M. X était incompatible avec ses fonctions et ses conditions de travail", dixit les juges.

N’hésitez pas à en parler à vos représentants. En cas de doute dans votre entreprise, il est ainsi conseillé de se renseigner auprès des ressources humaines. Si les restrictions vestimentaires vous paraissent non "justifiées par la nature de la tâche à accomplir et proportionnées au but recherché", vous pouvez également vous rapprocher de vos délégués du personnel qui peuvent faire pression sur votre employeur pour assouplir la règle. À noter également que l’article L41131 du code du travail vous autorise à exercer un droit de retrait si vous avez "un motif raisonnable de penser que votre situation de travail présente un danger grave et imminent pour votre vie ou votre santé". En clair, si la chaleur sur votre lieu de travail met votre vie en danger, vous pouvez arrêter de travailler. 

Donc, quels conseils pour s’habiller au travail ?

Certains shorts, dans certains cas. Dans les faits, dans de nombreuses entreprises, la tenue vestimentaire est strictement réglementée. Mais si vous avez le choix (dans certaines start-up, certains médias ou métiers de la communication par exemple), ne vous privez pas du short ! Évitez le short de plage, ceux qui arrivent à mi-cuisses et les pantacourts à mi-mollets, qui restent mal vus. Mais "le bermuda chino est parfait car il s'adapte à tous styles de tenues, du casual au streetwear, en passant par des tenues élégantes", conseille le site "Bonne gueule", qui liste quelques exemples de marques. "Un bermuda qui vous va présente une coupe ajustée, sans vous mouler, et tombe quelques centimètres au-dessus de votre genou", précisent encore les "bonnes gueules". 

Le costume-cravate reste souvent la norme. Le short reste, toutefois, encore très largement mal vu en France. "Dans les bureaux, on n’est pas encore mûrs en France. Le short est beaucoup trop assimilé aux vacances et à la plage", expliquait récemment Jean-Christophe Sciberras, président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines, interrogé par Europe 1. Ainsi, même lorsqu'il n'est pas formellement interdit, peut de salariés (hommes) osent dévoiler leurs jambes. 

Dans les banques, les métiers de commerciaux, les agences de sécurité ou pour de nombreux cadres, le costume-cravate est même obligatoire pour les hommes. "Les choses se détendent, la cravate est moins obligatoire, le vendredi par exemple. Mais il y a encore beaucoup de métiers où cela doit rester très classique. D'ailleurs, souvent, chez les clients, l'opinion publique, il y a une attente de retrouver un habit qui correspond à l'idée que l'on se fait du métier. C'est assez conservateur mais cette attente existe", selon Jean-Christophe Sciberras.

Les meilleures chaussures restent celles dans lesquelles on se sent bien

A défaut de choisir votre tenue, choisissez votre matière. Quand vous n’avez pas le choix de la tenue, variez donc les matières. Le synthétique, le polyester ou le polyamide sont à bannir. Le coton, le lin, la laine voire la soie ou la fibre de bambou possèdent en revanche des propriétés thermorégulatrices : en clair, ces matières limitent la transpiration. Les vêtements qui mélangent lin/laine ou lin/coton sont donc à privilégier, car ils ne se froissent pas (à l’inverse du lin seul). Autant que possible, optez pour des tissages fins, des vestes non rembourrés et des vêtements le moins près du corps possible : un pantalon "chino" sera toujours mieux qu’un jean, une robe ample lassée d’un cordon de cuir vaudra mieux qu’une robe trop serrée, par exemple.

Attention à vos pieds. Côté chaussures, les "derbies" ou les "derserboot", pour les hommes, ou les sandales et talons compensés fins, pour les femmes, permettent de rester chic sans avoir trop chaud. "Les meilleures chaussures restent celles dans lesquelles on se sent bien. Personnellement, je recommande les mocassins, les espadrilles ou encore les spartiates, qui permettent (quand on peut se le permettre) de tenir le pied tout en le laissant respirer. Par ailleurs, il faut se rappeler que les chaussettes permettent d'atténuer la sudation", ajoute également Jean-Marc Del Duca, pédicure-podologue, récemment contacté par Europe 1. Des socquettes ou des chaussettes "extra-invisibles" permettent par exemple d’empêcher la sudation, tout en gardant vos pieds (presque) au frais. Les tongs restent, elles, largement proscrites en entreprise, surtout pour les hommes.