Canicule et climatisation : gare au rhume du mois d'août !

  • A
  • A
Partagez sur :

En été, les périodes de fortes variations de chaleur peuvent être propices aux petites infections des voies respiratoires, et en particulier si la climatisation vient s'en mêler.

Grand soleil à l'extérieur, climatisation à l’intérieur… rien de tel pour attraper froid. Le rhume du mois d’août présente les même symptômes que celui que l'on attrape en plein hiver : toux, frissons et nez qui coule. Cet été, il touche beaucoup de monde, notamment à cause de la forte variation des chaleurs.

La clim' dans la figure. Depuis mardi, il fait très chaud à Paris et pourtant, dans le quartier d’affaires de la Défense, au pied des grands buildings, on pouvait croiser quelques écharpes. Ainsi, Romain se balade avec un gros foulard autour du cou sous un soleil de plomb. Il est tombé malade après avoir commis l’erreur classique : partir en short et en t-shirt parce qu’il fait beau dehors, et oublier qu’au bureau il fait 10 degrés en moins. "Dans les bureaux, la clim’ n’est pas toujours réglable, et on se prend un gros soufflet de vent dans la figure. Mal de gorge, enrhumé, nez qui coule… un petit enfer !", explique-t-il.

À deux pas, Aurélie aussi s’est fait piégée : "c’est surtout au niveau de la gorge que je ne supporte pas le décalage", raconte-elle d’une voix enrouée.

Renforcer ses défenses immunitaires. Et ils sont loin d’être les seuls. Dans sa pharmacie du centre de Paris, Adeline voit défiler les enrhumés. Ça fait longtemps qu’elle n’avait pas vendu autant de pastilles pour la gorge un mois d’août. Pour échapper au rhume, elle a deux conseils : "Dans un premier temps, se couvrir d’avantage. Et dans un deuxième temps, prendre des comprimés qui renforcent les défenses immunitaire comme des vitamines", détaille-t-elle. Pour les autres, il faudra prendre son mal en patience : le rhume d’été ne dure généralement que trois ou quatre jours.