Cancer : le droit à l'oubli voté à l'Assemblée

  • A
  • A
Partagez sur :

FINIE LA DOUBLE PEINE - L'Assemblée nationale a voté vendredi soir le droit à l'oubli pour les malades atteints du cancer. 

C'est une grande avancée pour ceux qui se battent depuis des années contre la maladie. L'Assemblée nationale a en effet adopté vendredi en seconde lecture le droit à l'oubli pour les malades du cancer. Cette mesure leur permettra notamment de ne plus évoquer la maladie quand ils contracteront une assurance ou prêt quel qu'il soit. 

Cinq années gagnées... Ce nouveau droit permettra aux adultes de ne plus déclarer leur pathologie, 10 ans après la fin des traitements. Jusqu'à maintenant, les malades du cancer devaient attendre 15 ans avant de pouvoir récupérer un bulletin de santé vierge. Le droit à l'oubli permettra également aux jeunes, diagnostiqués jusqu’à 18 ans de ne plus déclarer leur cancer 5 ans après la fin des traitements. 

... mais une petite déception.L'Association Rose, qui a énormément lutté depuis trois ans pour ce droit à l'oubli, regrette néanmoins que les députés n'aient pas choisi de voter le droit à l'oubli 5 ans après la fin des traitements pour les malades de cancer de bon pronostic. Tous les malades (à l'exception des mineurs) devront donc attendre 10 ans pour ce droit à l'oubli. 


Les trois amendements prévus par le "droit à l’oubli" :

- Le droit à l’oubli 5 ans après la fin des traitements pour tous les cancers 

- Le droit pour les jeunes, diagnostiqués jusqu'à 18 ans, à ne plus déclarer leur cancer 5 ans après la fin des traitements

- L'interdiction pour les assureurs de cumuler surprimes et et exclusions de garantie dans le même contrat d'assurance