Bronchiolite : comment moucher votre bébé

  • A
  • A
Bronchiolite : comment moucher votre bébé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Alors que l’épidémie de bronchiolite est là,  des kinés proposent aux parents des ateliers pour apprendre à bien moucher les enfants.

Avec le retour du froid et la circulation des virus qui s'intensifie, les cas de bronchiolite sont de plus en plus nombreux ces derniers jours. Chaque hiver, près de 30 % des enfants de moins de 2 ans sont soignés pour cette infection respiratoire des bronches. Dans 95% des cas, les enfants guérissent spontanément en cinq à dix jours, même s'ils toussotent pendant deux à trois semaines. Mais il est parfois difficile de soulager leurs symptômes comme le nez bouché. Pour cela, les parents ont tendance à acheter des "mouche-bébé". Et pourtant, il existe une méthode bien plus efficace, et naturelle, proposée notamment dans des ateliers de mouchage.

>> Europe 1 s'est rendu  à Garges-lès-Gonesse, dans un atelier proposé par des kinés de l'école des mamans.

Une bonne "prise de judo" pour libérer ses mains. La première étape, c'est de rassurer l'enfant et la maman, explique Brice, le kiné qui anime l'atelier.  Si c'est bien exécuté, il n'y a aucune raison pour qu'il ait mal", assure-t-il avant de passer à l'action. Avant de moucher l'enfant, il faut d'abord le tenir. La posture ressemble un peu à une prise de judo : la mère bloque les deux bras de son bébé, en s'allongeant presque sur lui. L'objectif de cette posture étant de garder ses deux mains libres pour moucher l'enfant.

>> LIRE AUSSI - Comment se protéger des virus saisonniers de l'hiver ?

Une technique à utiliser cinq fois par jour. "Si je ferme la bouche, en appuyant sous la langue, et je ferme la narine, alors mon bébé ne va souffler que par une seule narine, celle dans laquelle j'ai mis mon produit (pour déboucher le nez, ndlr)", décrit le kiné, en utilisant Yassa, 15 mois, comme "cobaye". Et le nourrisson n'apprécie pas vraiment. Pourtant, il faut le moucher avec cette méthode au moins cinq fois par jour lorsqu'il est malade. C'est beaucoup plus efficace que le "mouche-bébé", qui ne dégage pas le nez en profondeur. "Je ne savais pas le faire. Ça change tout. On va continuer à utiliser cette méthode, comme ça, on ne perd pas la main", se réjouit la mère de Yassa.

>> LIRE AUSSI - Comment bien se laver les mains ?

Avec cette méthode, "pas de risque d'aggravation". Mais attention, cette méthode ne remplace par la kiné respiratoire, en cas de forte bronchiolite. Il s'agit simplement d'un outil supplémentaire, pour soulager le bébé précise le kiné. "Grâce au mouchage, celui-ci va pouvoir s'alimenter le plus normalement possible, et l'enfant ne va pas se déshydrater. Ça ne va pas réduire son temps de maladie. Mais ça va permettre que sa qualité de vie, pendant cette maladie, soit meilleure. Et qu'il n'y aura pas de risque d'aggravation", assure le spécialiste.

>> LIRE AUSSI - La dépression saisonnière touche aussi vos enfants

Dans le cas précis, cette séance était offerte par la mairie de Garges-lès-Gonesse. Mais il existe aussi des ateliers payants pour apprendre à moucher votre enfant efficacement. Ces derniers coûtent une quarantaine d'euros pour deux heures.