Boissons sucrées et sodas allégés augmenteraient le risque d'AVC et de maladie d'Alzheimer

  • A
  • A
Boissons sucrées et sodas allégés augmenteraient le risque d'AVC et de maladie d'Alzheimer
Les sodas dits "light" seraient en réalité plus mauvais pour la santé (image d'illustration) @ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Les boissons aux édulcorants seraient en réalité encore plus dangereuses que les boissons au sucre classique.

On connaît la responsabilité des boissons sucrées dans le développement du diabète, de l'obésité ou encore des maladies cardio-vasculaires. Mais elles favoriseraient également d'autres maladies liées au cerveau, d'après une étude de la Boston University School of Medicine publiée la semaine dernière paru dans les revues Stroke et Alzheimer & Dementia.

Du soda à l'AVC. Les chercheurs ont établi un lien entre la consommation quotidienne de sodas et de jus de fruits et un appauvrissement de la mémoire, une atrophie de certaines parties du cerveau. Les personnes consommant ce type de sucre auraient également trois fois plus de risques de développer un AVC ou une maladie d'Alzheimer. Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont étudié les fonctions cérébrales de 4.000 personnes d'une trentaine d'années. Ils ont alors établi un lien entre la consommation de boissons sucrées et la réduction de la taille de l'hippocampe, le siège de la mémoire. Ces patients ont été examinés tous les quatre ans pendant 10 ans. 

Les boissons aux édulcorants sont tout aussi dangereuses. En revanche, le risque de conséquences sur notre santé augmente sur le court terme (dans les six semaines après consommation) avec la consommation de boissons édulcorées à l'aspartame, au sucralose ou encore à la saccharine, pour une raison qui n'a pas encore été identifiée. 

Des risques accrus. Dans un deuxième temps, ils ont étudié les fonctions de 2.888 participants de plus de 45 ans pour les risques d'AVC et de 1.484 patients de plus de 60 ans pour ceux liés au développement d'une maladie d'Alzheimer. Durant le suivi de cette étude, 3% des participants ont eu un AVC et 5% ont développé une forme de démence. Après avoir exclu les terrains favorables, comme le diabète et l'hypertension, le lien entre la consommation de boissons sucrées et le développement de ces pathologies cérébrales est ténu mais présent. 

Néanmoins étant donné que cette étude est la première à établir un tel lien, les scientifiques restent prudents et attendent la confirmation de leurs conclusions par d'autres études. Ce qui n'empêche pas les chercheurs d'alerter les consommateurs sur les effets négatifs de ces boissons sur la santé.