Autorisation de l'Avastin, trente fois moins cher que son concurrent

  • A
  • A
Autorisation de l'Avastin, trente fois moins cher que son concurrent
Le médicament Avastin va être autorisé pour soigner la DMLA.@ MAXPPP
Partagez sur :

BUDGET DE LA SÉCU - L'Avastin, médicament contre la cécité, va être autorisé. Il coûte 30 euros contre 900 euros pour son concurrent, utilisé jusqu'à aujourd'hui.

Un nouveau traitement. Produit par le laboratoire Roche, l'Avastin, à l'origine traitement anti-cancéreux, pourrait être autorisé contre la DMLA (dégénérescence maculaire lié à l'âge). C'est en tout cas ce que prévoit un amendement du projet de loi rectificatif de la Sécurité Sociale qui sera discuté à partir de lundi à l'Assemblée Nationale. L'Avastin pourra donc être prescrit au même titre que le Lucentis, autre médicament traitant la DMLA.

Avastin ou Lucentis ? La cécité était jusqu'à aujourd'hui traitée avec le Lucentis, du laboratoire Novartis, à 900 euros l'injection. L'Avastin, lui, est utilisé dans le traitement du cancer colorectal et du cancer du sein, en association avec la chimiothérapie.

Mais depuis plusieurs années, des études ont prouvé l'efficacité de l'Avastin sous une forme liquide, contre la DMLA. En plus de pouvoir soigner deux maladies, il a l'avantage de coûter moins cher que le Lucentis : 30 euros l'injection.

Arnaque à la Sécu. Mais alors pourquoi l'Avastin n'a pas été prescrit plus tôt contre la cécité ? L'Italie qui a enquêté sur les laboratoires Roche et Novartis a découvert le pot aux roses. Selon l'enquête du parquet de Rome, Roche aurait touché des royalties sur la vente du Lucentis par Novartis. Le laboratoire se serait donc garder de proposer sur le marché son Avastin contre la cécité. Fin mai, le Ministère de la Santé italien a condamné les deux géants pharmaceutiques suisses pour entente illicite à 1,2 milliards d'euros de dédommagements. Novartis a annoncé faire appel de cette décision.

30 euros au lieu de 900 euros. Pour Mrs Bapt, le député rapporteur du projet de loi, une "économie pour la Sécurité Sociale de 200 millions d'euros minimum" est attendue chaque année grâce au différentiel de prix entre les deux médicaments.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

Deux laboratoires pharmaceutiques soupçonnés d'entente

Santé : chaque Français consomme environ 48 boîtes de médicaments par an

Trou de la Sécu : l'Etat va limiter la casse en 2014