Don du sang : les Parisiens se mobilisent

  • A
  • A
 Don du sang : les Parisiens se mobilisent
@ AFP
Partagez sur :

Les centres de collecte du sang sont débordés ce samedi midi, pris d'assaut par les volontaires venus donner leur sang après les attentats meurtriers.

Les centres de collecte du sang sont débordés ce samedi midi, pris d'assaut par les volontaires venus donner leur sang. Plus tôt, l'Établissement Français du Sang avait lancé un appel à une mobilisation massive dans toute la France pour récolter du sang après les attentats meurtriers d'hier soir dans Paris. 

180 blessés dont 80 en "urgence absolue". Le bilan des attentats de Paris vendredi s'est alourdi samedi matin : il est désormais d'environ 180 blessés dont 80 en "urgence absolue", ont indiqué des sources policières. L'appel au don du sang lancé par l'Etablissement Français du Sang a largement circulé sur les réseaux sociaux, relayé par les hashtags #dondusang et #JeDonnePourParis. Les centres de don du sang les plus proches de chez vous sont recensés sur une carte mise en ligne par dondusang.net. Toutefois en raison d'une forte affluence, le site n'est pas toujours accessible, mais les centres sont également référencés sur Google. 



Les centres de dons d'Ile-de-France "débordés". Un peu avant midi, l'Etablissement français du sang a déclaré que les centres de collecte du sang étaient débordés, pris d'assaut par les volontaires venus donner leur sang. "Ce matin 19 centres ont ouvert et les 19 sont débordés par l'afflux de Parisiens et de touristes venus spontanément donner leur sang", a dit dans un centre du IXe arrondissement, Djamel Benomar, directeur de la collecte du sang pour l'EFS, précisant par ailleurs que l'Etablissement "avait pu faire face à la situation" de la nuit passée grâce aux dons réguliers des Parisiens.



Ce responsable s'est félicité de cet élan de solidarité et plus généralement des dons réguliers des Parisiens: "Si l'EFS a pu faire face à la situation d'hier soir, c'est parce que les Parisiens ont donné leur sang de manière quotidienne" et que les stocks étaient en quantité suffisante, a-t-il souligné, en appelant les gens à poursuivre les dons "dans les semaines, les mois qui viennent".

Dans le hall de l'hôpital Georges Pompidou,  qui abrite un centre de dons de l'EFS, Apolline, une quarantenaire parisienne venue donner son sang, décrit une "longue file". À tel point que désormais , face à cet afflux, "ils demandent aux gens en fin de file et à ceux qui arrivent de revenir pour donner car il y aura certainement encore des  besoins" dans les jours prochains. "Les gens repartent alors avec un document de "promesse de don"", explique-t-elle. Selon les informations transmises sur le site de l'EFS, la durée de conservation des plaquettes est de cinq jours.