Associées à une chimiothérapie, les composantes du cannabis tueraient les cellules cancérigènes

  • A
  • A
Associées à une chimiothérapie, les composantes du cannabis tueraient les cellules cancérigènes
"Les extraits utilisés sont très concentrés et purifiés. Donc fumer de la marijuana n'aura pas d'effet similaire."@ AFP
Partagez sur :

Les composantes du cannabis associées à une chimiothérapie sont efficace notamment pour traiter une leucémie. 

Des nouvelles recherches ont confirmé que les cannabinoïdes, substances chimiques actives dans le cannabis, sont efficaces pour tuer les cellules leucémiques, en particulier lorsqu'ils sont associés à des traitements de chimiothérapie.

De meilleurs résultats. Les chercheurs ont également constaté que l'utilisation séquentielle d'une première dose de chimiothérapie, suivie de cannabinoïdes, améliorait considérablement l'efficacité du traitement, notamment en détruisant les cellules cancéreuses. Il a été constaté que la combinaison du traitement et l'administration de ces substances chimiques du cannabis avait de meilleurs résultats qu'une simple chimiothérapie seule.

Fumer n'a aucun effet. Le docteur Wai Liu, qui a dirigé l'étude menée par l'université de Londres St George's et publiée dans le International Journal of Oncology, a déclaré : "Nous avons prouvé pour la première fois que l'ordre dans lequel les cannabinoïdes et la chimiothérapie sont utilisés est essentiel pour prouver l'efficacité globale de ce traitement". Il a cependant tenu à préciser : "Les extraits utilisés sont très concentrés et purifiés. Donc fumer de la marijuana n'aura pas d'effets similaires."

Conséquence sur les effets secondaires. En ayant des résultats meilleurs grâce à cette combinaison, les doses de chimiothérapie administrées pourraient être diminuées par la suite en ayant un effet tout aussi efficace. Les effets secondaires de la chimiothérapie pourraient même être diminués, précise l'étude.

Un certain nombre d'études cliniques sont en cours pour évaluer le réel potentiel des cannabinoïdes chez les patients atteints de cancer. Pour l'heure, ils seraient efficaces contre la leucémie, mais aussi les cancers du cerveau.