Arrêter de fumer quand on est enceinte, c'est dangereux ?

  • A
  • A
Arrêter de fumer quand on est enceinte, c'est dangereux ?
@ AFP
Partagez sur :

Les spécialistes sont formels : il s’agit d’une idée fausse par excellence. L'éventuel stress engendré par le sevrage tabagique ne sera jamais plus dangereux que de fumer durant la grossesse.

"La France est le pays en Europe où les femmes enceintes fument le plus". Selon le baromètre 2014 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) dévoilé mardi, près de 20% des femmes enceintes continuent à fumer tout au long de leur grossesse. Signe que certaines idées fausses ont la vie dure. De nombreux blogs à destination des futures mères assurent en effet qu’il serait dangereux d’arrêter de fumer pour celles qui fument habituellement beaucoup. Europe 1 démêle le vrai du faux.

Du stress, oui. Seule vérité de ce postulat : arrêter de fumer est particulièrement stressant pour une femme enceinte. “L’idéal, lorsque l’on décide d’arrêter de fumer, c’est de le faire pour soi", avance Béatrice Lemaitre, tabacologue au CHU de Caen et Secrétaire générale adjointe d'Alliance contre le tabac. "Lorsque l’on est enceinte, le choix d’arrêter de fumer est uniquement motivé par la grossesse. Il ne s’agit donc pas d’une démarche purement personnelle. Et les femmes n’ont pas forcément eu le temps de décider d’arrêter de fumer par elle même. Le sevrage est donc plus compliqué que pour les autres personnes”, ajoute la spécialiste.

Comme toutes les personnes qui arrêtent de fumer, les femmes enceintes s’exposent donc au stress. Le fait de fumer plonge les fumeurs sous perfusion d’adrénaline en permanence. Lorsqu’ils arrêtent, les récepteurs du cerveau réclament leur dose de dopamine, rendant potentiellement les individus en sevrage  plus irritables. “Pendant la grossesse, on élimine plus vite la nicotine, du coup ce processus est amplifié. Effectivement, ça rend plus énervé, et c’est dommageable pour le bébé”, reconnaît Béatrice Lemaitre. Avant de nuancer ses propos.

“Fumer, c’est dangereux par définition.” “Mais ce stress engendré par le manque de nicotine ne pourra jamais être plus dangereux que la consommation de tabac durant la grossesse. Fumer, c’est dangereux par définition. C’est le danger le plus extrême qui soit, a fortiori quand on est une femme enceinte et qu’un bébé est concerné. C’est un contre-message. Un message qui dit que fumer c’est normal et qu’arrêter c’est dangereux”, insiste la tabacologue. Retard de croissance intra-utérin, rupture prématurée des membranes, accouchement prématuré, poids du cerveau plus petit, sont les risques auxquels s’exposent les femmes enceintes fumeuses.

Le mythe des cinq cigarettes par jour. Et ce même si elles réduisent le nombre de cigarettes consommées. “Le fameux : ‘cinq cigarettes par jour ce n’est pas nocif’, c’est un mythe. Car, pour les grosses fumeuses, ces cigarettes sont particulièrement attendues. Les femmes enceintes vont donc pomper à fond chacune de leur cigarette, ce qui vaudra à en fumer trois quatre, pour une”, explique Béatrice Lemaitre.

Accompagnement et patchs adaptés. Les spécialistes conseillent donc de consulter un tabacologue, d’appeler tabac-info-service, pour suivre un traitement, et arrêter progressivement de fumer, pour ne pas avoir la vie empoisonnée par le stress. “Il faut que les femmes enceintes arrêtent de fumer, qu’elles soient suivies et accompagnées dans leur démarche. Il faut qu’elles suivent un traitement leur permettant de bien vivre leur grossesse sans tabac”, résume ainsi Marion Adler, médecin et tabacologue à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart, dans les Hauts-de-Seine.

D’autant plus que les femmes enceinte peuvent tout à fait compenser le manque de nicotine en utilisant des patchs. “L’idée n’est pas d’arrêter d’un coup. Les quinze premiers jours, les femmes enceintes peuvent par exemple avoir recours à des patchs. Elles peuvent même fumer avec leur patch si c’est vraiment difficile à gérer. L’idée est d’arrêter complètement au bout de trois semaines", conseille Béatrice Lemaitre.

>> LIRE AUSSI - Foetus : le retard de croissance encore mal dépisté

>> LIRE AUSSI - De plus en plus de mères quadras en France

>> LIRE AUSSI - Dur dur de perdre ses kilos après une grossesse

>> LIRE AUSSI - Femmes enceintes, évitez le café