Alors, le café, bon ou mauvais pour la santé ?

  • A
  • A
Alors, le café, bon ou mauvais pour la santé ?
Partagez sur :

LE POINT - Les études contradictoires se multiplient sur cette boisson courante. Que faut-il en penser ?

Plutôt bénéfique contre la sclérose en plaques, le cancer du sein et les troubles de l'érection ; plutôt néfaste pour les femmes enceintes et les adolescents… Pas un mois ne se passe sans une nouvelle étude sur les effets tantôt positifs, tantôt négatifs de la consommation de café. Alors faut-il surveiller le nombre de tasses que l'on ingurgite ? Europe1 a fait le point avec Catherine Thiron, médecin.

On entend tout et son contraire sur le café, pourquoi ?

Les études sont nombreuses mais peu d'entre elles sont fiables. Parler de tasse de café est très aléatoire : entre un Moka Sidamo et un Robusta, un expresso et un café filtre, la teneur en caféine n'est pas la même, quant à la contenance standard d'une tasse, elle varie d'un pays à l'autre. Comme le café est un produit de consommation courant, les études sont abondantes et très médiatisées. Mais c'est un secteur où il a beaucoup de lobbies, il convient donc de rester vigilant.

A partir de combien de tasses, le café devient-il nocif ?

Au-delà de 4 tasses - ou plus exactement de 400 mg de caféine par jour - on peut dire que c'est trop. A partir de 6 à 7 tasses par jour, il peut y avoir un effet anxiogène pour les personnes qui ont un terrain propice.

Il faut savoir qu'il y a à la fois un phénomène d'accoutumance au café et des personnes qui le métabolisent plus rapidement que d'autres. Ainsi, pour quelqu'un qui en consomme rarement, une seule tasse peut stimuler la production d'hormones du stress. Quid de l'option décaféiné ? Il faut savoir que - comme le chocolat et le thé - il contient aussi un peu de caféine.

Peut-on mourir de boire trop de café ?

La dose létale de caféine chez l'homme est de 10 grammes par jour. Cela représente environ 130 expressos d’Arabica.

Les femmes enceintes doivent-elles vraiment faire attention ?

La grossesse ralentit le métabolisme de la caféine : son taux se maintient donc plus longtemps chez la femme enceinte. Du fait de ses propriétés excitantes, la caféine absorbée par la mère peut empêcher le fœtus de dormir et aussi décupler l’action de substances néfastes comme l'alcool, le tabac ou les médicaments.

Autrement dit, il est recommandé aux femmes qui attendent un enfant de limiter leur consommation de café (mais aussi de thé).

Quelle est la juste consommation de café ?

Tout est dans la mesure. A l'exception des femmes enceintes, des jeunes et des personnes cardiaques qui doivent vraiment se limiter, quatre tasses par jour est une consommation raisonnable qui ne peut pas nuire à la santé… en particulier si vous consommez un café peu riche en caféine.