Alerte sur le figatellu cru

  • A
  • A
Alerte sur le figatellu cru
@ PHOTOPQR/NICE MATIN/fournil
Partagez sur :

DANGER - La charcuterie corse à base de foie de porc peut transmettre le virus de l’hépatite E selon des médecins marseillais.

Les puristes crieront certainement au scandale, pourtant les médecins sont formels : le figatellu cru est un vecteur de transmission du virus de l’hépatite E. En effet, selon les chercheurs du laboratoire de la Timone, qui ont acheté cette charcuterie corse dans le commerce, "50 % étaient contaminés par le virus de l'hépatite E", rapporte par La Provence, De quoi lancer l’alerte.

Un virus bénin, qui peut être mortel. La maladie est généralement bénigne. Toutefois, chez certaines personnes sensibles, elle peut provoquer des complications et entraîner la mort. "Un patient en est mort récemment à Marseille. Il était atteint d'un lymphome, mais l'hépatite E a été très contributive à son décès", assure Philippe Colson, virologue au laboratoire de virologie de la faculté de la Timone à Marseille. Deux personnes seraient décédées à cause de la consommation de cette charcuterie au cours des trois dernières années, ajoute les médecins.

Les amateurs de figatelli crus, une population à risque. Selon les experts marseillais, « 40 % des patients souffrant d'hépatite E en France" sont des consommateurs de figatelli crus. Philippe Colson précise que "chaque année, 20 à 25 cas sont diagnostiqués à l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille". Selon les études des médecins, 50 % des figatelli achetés dans le commerce étaient contaminés par le virus de l'hépatite E. Et celui-ci n’est pas uniquement présent dans le figatellu : il se retrouve dans toutes les saucisses de foie de porc. "Le foie de porc est le principal réservoir du virus de l'hépatite E, c'est là qu'il se réplique. Il est présent dans la majorité des élevages en France et en Europe", indique le spécialiste.

Un virus chinois dans de la charcuterie corse. Autre raison d’inquiétude pour les scientifiques : l’origine du virus découvert. "On a découvert que le génotype du virus venait de Chine. Cela signifie que des foies de porc importés d'Asie entrent dans la composition de certains figatelli corses !", s’alarme le professeur Didier Raoult. Une analyse qui rappelle que la Corse produit plus de charcuterie qu’elle n’élève de cochon. Mais que les amateurs se rassurent, les médecins ne partent pas en croisade contre la charcuterie corse, au contraire, ils conseillent juste de faire cuire son figatellu avant de la déguster.