Aide médicale payante pour les étrangers

  • A
  • A
Aide médicale payante pour les étrangers
@ MAX PPP
Partagez sur :

Les députés ont créé mardi un nouveau droit d’entrée de 30 euros pour les sans-papiers.

L’Aide médicale d’Etat, ou AME, c’est le système qui permet aux étrangers en situation irrégulière et avec de faibles ressources de bénéficier d’une couverture médicale. Une aide qui était gratuite jusqu’à présent. Mardi, les députés ont voté un amendement pour instaurer un droit d’entrée de 30 euros. Une réforme très critiquée.

Cette modification avait été annoncée pendant l’été par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Selon elle, il s'agit "d'améliorer le pilotage et la gestion du dispositif", dont le coût devrait être de 535 millions d'euros cette année, pour un peu plus de 200.000 bénéficiaires. Mais le système "est préservé", a assuré Roselyne Bachelot.

L'UMP dénonce des "fraudes"

Pour les députés UMP qui ont défendu la réforme, comme Dominique Tian, ce droit d’entrée doit permettre d’endiguer le "coût qui dérape" du système. "Il y a des filières de fraudes", a pour sa part assuré son collègue Jean Leonetti. Immédiatement contredit par Roselyne Bachelot.

Avec cette réforme, "vous chassez sur les terres du Front national", a lancé à l’adresse de la majorité le socialiste Jean Mallot. "Imposer un forfait d'accès aux soins de 30 euros, c'est demander à des personnes percevant 634 euros de renoncer à se soigner", a argumenté Marisol Touraine, la secrétaire nationale du Parti socialiste à la Santé, qui n’a pas hésité à parler de "honte" et de "risque de santé publique".

C'est une "honte"

A droite, le ton monte également. Christine Boutin, la présidente du Parti Chrétien démocrate, a prévenu "c'est terrible, c'est terrible". L’eurodéputé UMP Philippe Juvin, qui est par ailleurs le chef d’un service d’urgences, a pour sa part averti qu’il fallait "arrêter avec les fantasmes sur l'AME".

De nombreuses associations qui viennent en aide aux sans-papiers dénoncent quant à elles une "stigmatisation" des étrangers.