Alzheimer : à quoi ressemble le nouveau plan du gouvernement ?

  • A
  • A
Alzheimer : à quoi ressemble le nouveau plan du gouvernement ?
@ Reuters
Partagez sur :

FEUILLE DE ROUTE - Ce plan englobe Alzheimer, Parkinson et la sclérose en plaques. Mais son financement n'est toujours pas dévoilé. 

L'ACTU. Le gouvernement a présenté mardi aux acteurs du secteur son nouveau plan sur Alzheimer et deux autres maladies neuro-dégénératives. Ce plan en 96 mesures, dont le financement n'est pas précisé dans les documents transmis à la presse, fait suite à trois plans dédiés à la maladie d'Alzheimer depuis 2001.

Quelles pathologies ? Ce plan englobe pour la première fois d'autres maladies neuro-dégénératives, qui affectent progressivement le fonctionnement du système nerveux. Il concerne plus d'un million de malades : plus de 850.000 personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer, environ 150.000 de la maladie de Parkinson et 85.000 de sclérose en plaques.

>> LIRE AUSSI - Maladies neurodégénératives : le plan de Touraine

Pourquoi ce plan élargi ? "Ce changement d'approche doit permettre de créer davantage de synergies et de rassemblements autour d'une problématique commune, celle de la protection neuronale", souligne le plan en introduction. Les maladies neuro-dégénératives sont "des affections très souvent invalidantes et, pour la plupart, dépourvues de traitement curatif même si des traitements (...) existent pour agir sur les symptômes et la qualité de vie".

France Alzheimer déçu. L'association d'aide aux malades et à leurs familles a exprimé mardi sa "déception" après la présentation du plan, estimant que le financement n'était "pas à la hauteur de ses ambitions". "Nous avons obtenu lors de la présentation seulement deux chiffres : 200 millions d'euros sur la recherche pour toute la durée du plan, et 270 millions d'euros sur le médico-social, comparé à 1,2 milliard dans le plan Alzheimer 2008-2012", a précisé Marie-Odile Desana, présidente de l'association de familles de malades France Alzheimer.

>>> Ce plan sur Alzheimer et d'autres maladies neuro-dégénératives comporte trois objectifs. Europe 1 vous les présente :

1 - Un meilleur diagnostic. La première priorité du plan est "d'améliorer le diagnostic et la prise en charge des malades". 100 nouveaux dispositifs MAIA - Maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer, élargies en 2011 à toutes les personnes âgées en perte d'autonomie - doivent ainsi être déployées.

2 - Un personnel plus adapté. La deuxième priorité du plan est "d'assurer la qualité de vie des malades et de leurs aidants". Une augmentation de l'accompagnement à domicile est ainsi prévue, en complément des mesures déjà inscrites dans le projet de loi sur l'autonomie des personnes âgées. 74 nouvelles équipes spécialisées Alzheimer (ESA) doivent également être créées, permettant d'accompagner 2.220 personnes supplémentaires, et des expérimentations seront conduites pour adapter cette démarche à la maladie de Parkinson et à la sclérose en plaques.

3 - Mieux comprendre ces maladies. La troisième priorité du plan est de "développer et coordonner la recherche", mission confiée à l'Institut thématique multi-organismes (ITMO NNP). L'objectif est de "mieux comprendre" ces maladies, "pour prévenir leur apparition et ralentir leur évolution".

>> LIRE AUSSI - Les salles de répit, une solution pour les proches des personnes âgées ?