Le CV de Nicolas Dupont-Aignan

  • A
  • A
Le CV de Nicolas Dupont-Aignan
@ Max PPP
Partagez sur :

Celui qui a quitté l'UMP en 2007 est candidat à la présidentielle pour la seconde fois. En 2007, il n'avait pas eu ses 500 signatures.

Nom : Dupont-Aignan. À l'état civil, il est inscrit sous le nom de Nicolas Dupont. A titre d'usage, le nom de jeune fille de sa mère a été ajouté après celui de son père.
Prénom : Nicolas
Date et lieu de naissance : 7 mars 1961 à Paris (15e)



Origines familiales : benjamin d’une famille de trois enfants. Son père, commercial dans le vin, a été chasseur-alpin, fait prisonnier et évadé pendant la Seconde guerre mondiale. Sa mère a été artiste-peintre. Son grand-père a été l’un des premiers aviateurs lors de la Grande Guerre.

Situation familiale : marié et père de deux filles.

Etudes : diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques - DESS des gestions de l’entreprise et marchés financiers obtenu à l’université de Paris-Dauphine - Diplômé de l’ENA (Promotion Liberté-Égalité-Fraternité), aux côtés notamment de Jean-François Copé et de Renaud Dutreil.



Partis politiques : membre du RPR jusqu’en 1999. Secrétaire général et porte-parole du Rassemblement pour la France (RPF), parti souverainiste issu de la liste conduite par Charles Pasqua aux élections européennes de 1999. Démissionne du RPF en 2000 et participe en 2002 à la création de l’UMP. Démissionne de l’UMP en janvier 2007 et transforme Debout la République en parti politique en mars 2007.

Parcours politique : en 1992, Il s’engage aux côtés de Philippe Seguin dans la campagne contre la ratification du Traité de Maastricht. Entre 1993-1995, il est successivement chef de cabinet puis conseiller technique de François Bayrou (UDF), ministre de l’Éducation nationale (1993-1994), puis conseiller technique pour l’emploi, l’écologie urbaine et le bruit dans le cabinet de Michel Barnier (RPR), ministre de l’Environnement (1994-1995).

Philippe Seguin, nouveau président du RPR le nomme secrétaire aux Fédérations du RPR. En juin 1999, en désaccord avec le parti sur la ratification du Traité d’Amsterdam, à laquelle il s’oppose, il rejoint Charles Pasqua et Philippe de Villiers pour créer le Rassemblement pour la France (RPF). Après la victoire de Jacques Chirac à la présidentielle de 2002, il rallie la majorité, dont Debout la République, son association, devient un courant gaulliste. En désaccord avec Nicolas Sarkozy, il annonce son départ de l'UMP le 13 janvier 2007 et institue Debout la République, le 31 mars 2007, en tant que véritable parti politique. Depuis le 9 septembre 2007, Debout la République ne se situe plus dans la majorité présidentielle. Aux régionales de mars 2010, il a réalisé un très bon score en Ile-de-France, presque 5%, dépassant le MoDem, ce qui en fait alors la première alternative à droite.

Mandats en cours : maire de Yerres, dans l’Essonne. Député de la 8e circonscription de l’Essonne. Président de la communauté d'agglomération du Val-d'Yerres. Président de Debout la République.

Précédente candidature à la présidence de la République : une seule en 2007, avortée faute d’avoir obtenu les 500 signatures.



Signe distinctif : Nicolas Dupont-Aignan a écrit plusieurs ouvrages sur le thème de l’Europe, dont L’Europe va dans le mur. Elle accélère. Et elle klaxonne ! en 2004, Ne laissons pas mourir la France  et J'aime l'Europe je vote Non, en 2005. Il a également publié Osons la France, Français, reprenez le pouvoir !

Hobbies : "l'amour de la France et la liberté des peuples du monde entier", selon sa page officielle Facebook.

Anecdote : à 13 ans, Nicolas Dupont-Aignan milite pour  la candidature à la présidentielle de Jacques Chaban-Delmas. "J’ai fait une très mauvaise quatrième à cause de l’élection présidentielle de 1974, parce que j’avais fait campagne toute l’année. Tout le monde pensait que j’avais des problèmes familiaux !", se rappelle-t-il.