Woerth dément la vente prochaine du tabac sur internet

  • A
  • A
Woerth dément la vente prochaine du tabac sur internet
Partagez sur :

Le ministre du Budget contredit ainsi une information des Echos de mercredi.

Les buralistes peuvent souffler. Leur monopole de vente de cigarettes n’est pas menacé par une éventuelle concurrence d’internet, contrairement à une information du quotidien Les Echos de mercredi. La vente au détail du tabac relève "exclusivement du réseau des 29.000 buralistes installés sur l'ensemble du territoire national, sous le contrôle de la direction générale des douanes et droits indirects", souligne Eric Woerth dans un communiqué.

Le quotidien économique affirmait qu’en vertu de directive 118 du droit européen, le gouvernement prévoit en effet de lever l’interdiction de vendre du tabac de sur internet. Mais "les produits du tabac ayant une spécificité propre, car ils sont directement concernés par la politique de santé publique du gouvernement, il n'est pas envisagé d'ouvrir ce secteur à la vente à distance", a démenti Eric Woerth mercredi.

Bruxelles a également démenti vouloir autoriser la vente de tabac sur le web. La directive 118, a fait savoir la Commission européenne mercredi, "parle de la façon dont on va collecter tous les droits d'accise (taxes sur l'alcool, le tabac...), notamment dans le cas d'une vente via internet", parce que "certains pays membres ont déjà autorisé cette vente via internet". Mais ce texte "ne réglemente pas les ventes" à distance, il "ne dit pas si la France peut autoriser la vente des cigarettes sur internet".

Déjà très remontés contre la hausse prochaine du tabac, annoncée par la ministre de la Santé, et par le projet d'accoler des photographies dissuasives sur les paquets de cigarettes, les buralistes n’auront donc pas un autre front sur lequel mener leur combat.

La tâche du gouvernement se serait de toute façon avérée compliquée. La principale difficulté concernait le prix de vente sur internet, sans oublier les risques accrus de trafic. Actuellement, la vente de tabac en France rapporte à l’Etat 13 milliards d'euros par an.