Weiss (LR) : "Sa mise en examen, Sarkozy s'y attendait"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

JUSTICE - Le maire adjoint Les Républicains de Levallois-Perret, David-Xavier Weiss, a jugé sur Europe 1 qu'il s'agissait de la "suite logique" de la condamnation du Conseil constitutionnel, en 2013.

INTERVIEW

La mise en examen, mardi soir, de Nicolas Sarkozy pour dépassement illégal des comptes de campagne de 2012 est-elle une surprise ? Pas pour David-Xavier Weiss. "Nicolas Sarkozy s'y attendait", a assuré le maire adjoint Les Républicains de Levallois-Perret. Pour l'édile, la décision des juges d'instruction du pôle financier est en effet "la suite logique de ce qui s'est passé" en 2013, lorsque "le Conseil constitutionnel a reconnu que les comptes de campagne avaient été dépassés". 

"Pas un fait nouveau". A l'époque en effet, les Sages avaient confirmé le rejet du compte de la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy. "Le dépassement des comptes de campagne n'est pas un fait nouveau", a donc estimé David-Xavier Weiss. "Dans l'affaire Bygmalion sur les fausses facturations, Nicolas Sarkozy a été placé sous le statut de témoin assisté. Il n'a pas été mis en examen", a-t-il poursuivi. De fait, les proches de l'ancien président se sont félicités, dès mardi soir, que la mise en examen ne concerne les motifs ni d'escroquerie, ni de faux et usage de faux.