Wauquiez et sa retraite du Conseil d'Etat : Pécresse souhaite que "la loi tranche"

  • A
  • A
Partagez sur :

La présidente de la région IDF estime que les Français ne "supportent plus" ces avantages, sans en condamner l'usage. 

C'est ce qui s'appelle souffler le chaud et le froid. La présidente LR de l'Ile-de-France Valérie Pécresse, qui a lancé son propre mouvement Libres!, a estimé lundi sur RTL qu'il faudrait que "la loi tranche" le sujet des retraites des fonctionnaires élus, sur lequel Laurent Wauquiez a été mis en cause.  

"Les Français ne supportent plus ça." Laurent Wauquiez a quant à lui annoncé dimanche porter plainte pour diffamation contre le député PS Olivier Faure pour avoir utilisé l'expression "emplois fictifs" à propos de la retraite que le candidat à la présidence de LR percevra du Conseil d'État où il a seulement siégé quelques mois. Pour Valérie Pécresse, Olivier Faure "a totalement dénaturé la situation" en parlant d'emplois fictifs. "Il s'agit d'une situation qui est légale, simplement on s'aperçoit que les élus de la fonction publique ont des avantages statutaires que les élus qui ne sont pas issus de la fonction publique n'ont pas et je crois qu'aujourd'hui les Français ne supportent plus ça", a-t-elle déclaré.

"C'est son choix." "Il va falloir que la loi tranche ce sujet", a-t-elle affirmé. "Moi ce que je trouverais naturel c'est que, comme on a supprimé pour les députés la possibilité de cumuler des retraites de la fonction publique, on puisse le faire aussi pour les élus locaux. (...) Mais ça suppose aussi qu'on travaille sur les conditions de retraite des élus locaux", a-t-elle poursuivi. La présidente de la région IDF a indiqué avoir elle-même "démissionné de la fonction publique", mais a estimé qu'en ce qui concerne Laurent Wauquiez, "c'est son choix".