Vote-Syrie : "C'est à François Hollande de décider" (Ayrault)

  • A
  • A
Vote-Syrie : "C'est à François Hollande de décider" (Ayrault)
@ CAPTURE ECRAN I TELE
Partagez sur :

Le Premier ministre a confirmé lundi soir que le débat de mercredi au Parlement se ferait sans vote. 

Le Premier ministre a confirmé lundi soir depuis Matignon que le débat de mercredi au Parlement se ferait sans vote, sans toutefois exclure cette option pour la suite. François Hollande "continue son travail de persuasion pour réunir dans les meilleurs délais une coalition" internationale pour sanctionner l'usage de l'arme chimique par Damas, a déclaré lundi Jean-Marc Ayrault, après avoir reçu les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale Jean-Pierre Bel et Claude Bartolone, ceux des commissions de la Défense et des Affaires étrangères ainsi que les patrons des groupes.







"C'est au président de la République qu'il appartient de décider si un vote (du Parlement, ndlr), que notre Constitution n'exige pas, doit avoir lieu. Mercredi, il y aura un débat sans vote car en toute hypothèse, la décision ultime ne pourra être prise par le président de la République que lorsque sera constituée cette coalition".

Le bombardement chimique syrien du 21 août dernier, que la France attribue au régime du président Bachar al Assad "ne peut rester sans réponse", a encore martelé Jean-Marc Ayrault, reprenant le ton martial de François Hollande. "La France est déterminée à sanctionner l'usage d'armes chimiques par le régime de Bachar al Assad" par une "action ferme et proportionnée" qui ne "ne visera ni à renverser le régime, ni à libérer la Syrie", a précisé le Premier ministre, plaidant à nouveau pour une "solution politique" en Syrie.