Visite de Felipe VI : dans les coulisses des préparatifs à l'Elysée

  • A
  • A
Visite de Felipe VI : dans les coulisses des préparatifs à l'Elysée
@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

COULISSES - Dîner d'Etat, protocole : la présidence est aux petits soins pour la première visite d'Etat du nouveau roi d'Espagne.

C'est le coup d'envoi d'une visite d'Etat de trois jours. Le roi d'Espagne Felipe VI arrive mardi à 11h30 à l'aéroport d'Orly, accompagné de la reine Letizia. Au menu, un accueil militaire aux Invalides, avec l'escorte de la garde républicaine à cheval, puis l'inauguration de l’exposition Velasquez au Grand Palais, un dîner d'Etat à l'Elysée le soir et, mercredi, un discours devant l'Assemblée nationale. De quoi donner du travail aux services de François Hollande.

>> MISE A JOUR - Le roi Felipe VI d'Espagne a annoncé mardi l'annulation de sa visite d'Etat, à la suite du crash de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings qui a fait 150 morts, dont plusieurs Espagnols.

>> Europe 1 a passé la journée à l'Elysée pour assister aux derniers préparatifs :

En cuisine, le chef Guillaume Gomez est sur le pont depuis trois jours. "On va toujours essayer d'apporter une petite touche en fonction du pays qui va être reçu", explique-t-il au micro d'Europe 1. "On va faire attention à apporter des goûts et des saveurs qu'on sait proches de leur culture ou de leur patrimoine culinaire". Le menu du dîner de mardi soir relève du confidentiel-défense, mais au terme d’une longue interview, le chef finit par craquer, et lâche "qu'il y aura un petit peu de chorizo dans le menu".

Elysée salle des fêtes David Doukhan 1280

© David Doukhan/Europe 1

Trois étages au-dessus des cuisines, on trouve les bureaux du chef du protocole, Laurent Stefanini. La mission de ce chef d'orchestre est lourde : il doit veiller à ce que tout se passe sans accroc. "Un chef d'Etat a toujours un rôle politique, même s'il n'est pas élu", rappelle-t-il.

Côté pratique, Laurent Stefanini a dispensé à François Hollande ses conseils sur la façon de s'adresser au roi d'Espagne. "Je recommande de l'appeler 'sire', et éventuellement de glisser dans la conversation 'j'espère que Votre majesté est satisfaite de cette visite'", précise-t-il. Pour la reine, ce sera "majesté" lors de la première rencontre, puis "Madame" pendant le reste de la visite.

250 invités au dîner d'Etat. François Hollande est donc parfaitement briefé pour le dîner d'Etat de mardi soir, pendant lequel seront joués des airs de Carmen. Un dîner qui compte pas moins de 250 invités, parmi lesquels plusieurs "people" comme l'acteur José Garcia, l'ancien footballeur Luis Fernandez, l'actrice Victoria Abril et la navigatrice Isabelle Autissier. Plusieurs personnalités du monde de la tauromachie ont également été conviées, dont le matador Sébastien Castella et la femme torero Léa Vicens.

Terminons par un détail important : le cadeau que François Hollande offrira au roi d'Espagne. Il s'agit d'un livre du début du XVIIIe siècle, dans une reliure aux armes du roi Felipe V, qui est précisément l'aïeul de Felipe VI. Le contenu : une traduction du latin au français, écrite par le monarque espagnol lui-même, de différentes œuvres de Tacite. Une dernière preuve que l'Elysée tient à honorer son invité de marque.

>> LIRE AUSSI - Felipe VI, "le roi qu’il faut à l’Espagne d’aujourd’hui"

>> LIRE AUSSI - Felipe, nouveau roi au profil de gendre idéal