Vincent Peillon : "Pour faire de l'école une réussite, c'est 15 ans de boulot"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de la matinale d'Europe 1 mercredi, le candidat de la primaire de la gauche Vincent Peillon a défendu son bilan en tant qu'ancien ministre de l'Education.

INTERVIEW

Si l'on en croit le classement Pisa de l'OCDE, qui évalue le niveau des élèves de chaque pays, la France décroche la mention "peut mieux faire". Dans la matinale d'Europe 1 mercredi, Vincent Peillon, ancien ministre de l'Education nationale, a tenu à préciser ces mauvais résultats. "Sur quelle cohorte d’élèves viennent de sortir ces chiffres ? Sur des élèves qui ont été testés il y a quatre ans", justifie le candidat de la primaire de la gauche.

Le temps de mettre en place une politique forte. "Des politiques publiques prennent du temps pour produire des effets. Les grands politiques françaises, c’est 5, 10 ou 15 ans", a affirmé Vincent Peillon. "Vous voulez faire de l’école française une réussite ? C’est quinze ans de boulot !", a-t-il revendiqué, pestant contre "le présentisme, l’instantanéisme" des "commentateurs voire des hommes politiques".

Des mesures transpartisanes. Pour l'ancien ministre de l'Education, des résultats de cette réussite sont déjà visibles, et ils en endossent la co-paternité avec Luc Châtel, ministre de l'Education nationale sous Nicolas Sarkozy. "Il y avait 140.000 décrocheurs (scolaires, ndlr), il y en a 95.000 aujourd'hui", s'est-il réjoui. "Le primaire, tout le monde est d’accord. Le numérique, tout le monde est d’accord. Mieux former les profs, tout le monde est d’accord. Alors allons-y ! Ce n’est pas de gauche ou de droite, ces histoires-là".