Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle pour Debout la République, et Dominique de Villepin, candidat de République solidaire, se disputent l'héritage du Général de Gaulle. Après avoir présenté son état-major de campagne, l'ancien Premier ministre a appelé dimanche au rassemblement national, "pour une France libre et plus juste".

Une expression qui a déclenché la colère de Dupont-Aignan, qui se veut héritier du Général et affirme avoir préempté la formule gaullienne. "Pour une France libre, c'est mon slogan !", a-t-il fait aussitôt dire par les jeunes de son mouvement. Ils ont ainsi accusé Dominique de Villepin d'être un "candidat plagiat", le qualifiant au passage de "gaulliste de pâquerette". Ils lui reprochent notamment d'avoir signé tous les traités européens qui ont engendré l'euro, dont Nicolas Dupont-Aignan voudrait la fin.

Et en plus de demander à Dominique de Villepin de modifier son slogan, les soutiens de Dupont-Aignan lui suggèrent de faire des excuses publiques à leur poulain.