VIDÉO - Sarkozy, Trierweiler : les confidences de Bernardette Chirac

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L’ancienne Première dame a confirmé à demi-mot le retour de Nicolas Sarkozy. Entre autres.

L’opération Pièces jaunes a 25 ans. A cette occasion, Bernadette Chirac, invitée mercredi matin d’Europe 1, a fait le point sur cette initiative "magnifique". "Les Français sont très généreux quand on sait faire appel à eux", a-t-elle confié à Europe 1, mercredi matin. L’épouse de Jacques Chirac s’est également exprimée sur la situation du couple Hollande-Trierweiler, la santé de son mari, sans oublier d’évoquer le probable retour de Nicolas Sarkozy.

 >> "J’ai écrit un petit mot" à Trierweiler

Depuis deux semaines, la France attend une clarification sur la situation personnelle du chef de l'Etat. Bernadette Chirac rappelle toutefois que "le président de la République a dit lui-même que les choses privées doivent être réglées en privé. Par conséquent, ça ne me regarde pas". Mais interrogée sur l’état de santé de l’actuelle Première dame, elle "espère que c'est seulement un moment de fatigue. C'est assez dur : j'ai aimé ça au-delà, mais j'ai eu la chance d'être 18 ans la femme du maire de Paris, 4 ans la femme du Premier ministre, 10 ans la femme d'un ministre et la femme du Président dans deux mandats. Évidemment, quand on a l'entraînement, c'est certainement moins difficile ! Elle-même me l'a dit!"



EXTRAIT - Bernadette Chirac: "J'ai écrit un...par Europe1fr

Ce qui voudrait donc dire que l’ancienne Première dame a appelé l’actuelle ? "Non. Je ne veux pas être indiscrète. Elle est probablement très fatiguée, mais je lui ai écrit un petit mot. (…) Je pense qu'elle est triste, c'est ce qui transparait dans les nouvelles qu'on nous donne"

>> Le statut de Première dame, "c'est ridicule"

Depuis les révélations de Closer, la question revient avec insistance : la compagne du chef de l’Etat doit-elle avoir un statut ? Une question sans intérêt pour Bernadette Chirac : "c'est ridicule. C'est le président de la République qui est élu par les Françaises et les Français. S'il a une femme, tant mieux, elle doit apprendre à être disponible pour tous les Français et les Françaises."

>> "J’espère que Sarkozy sera candidat"

Pendant la campagne présidentielle, Jacques Chirac avait assuré, lors d’un déplacement de François Hollande en Corrèze qu’il voterait pour le socialiste. Bernadette Chirac avait dû désamorcer la crise directement auprès de Nicolas Sarkozy. Un homme qu’elle souhaite voir revenir au pouvoir en 2017 : "Ça, je l'espère !" Est-elle dans la confidence ? "Ah, mais j'ai interdiction de le dire ! (…) Il va me gronder, hein !" Bon, madame la Première dame, ce silence veut tout dire non ? "Bon... évidemment !"



Bernadette Chirac : "Je pense que Valérie...par Europe1fr

 >> Jacques Chirac "est gêné par sa mémoire"

Il n’y a pas que la santé de Valérie Trierweiler qui intrigue. Depuis des mois, beaucoup de choses ont été dites sur Jacques Chirac, notamment qu’il pourrait avoir la maladie d'Alzheimer. "Honnêtement je ne le crois pas et j'espère que cette épreuve ne nous sera pas infligée. Il n'a pas vraiment les symptômes », a répondu Bernadette Chirac, qui reconnaît tout de même que son mari "est gêné par sa mémoire. D'où la nécessité de lire et de recevoir des visites. Il en reçoit beaucoup à ses bureaux rue de Lille."



EXTRAIT - "Jacques Chirac n'a pas vraiment les...par Europe1fr

Et de préciser que l’ancien président ne devrait plus, à l’avenir, prendre la parole en publique : "je ne crois pas qu'il le souhaite."

 >> Les pièces jaunes, "c’est magnifique"

Depuis 1990, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France organise l'opération Pièces jaunes, une collecte de fonds visant à récolter des dons pour le financement de projets conçus et réalisés par les équipes hospitalières des services pédiatriques. "Nos objectifs sont assez variés mais celui auquel j'attache beaucoup d'importance, c'est le rapprochement des familles. Un petit enfant qui rentre à l'hôpital a peur en général, et s'il est soigné pour un certain temps, il est très préférable que les parents ou un des deux parents puisse dormir à proximité", a déclaré Bernadette Chirac.

La "Dame des pièces jaunes" s’est également félicitée de la générosité des Français, qui ne se dément pas d’année en année : "ce qui est surtout extraordinaire, et ça a été une très belle surprise pour mon équipe : la collecte de 2013 est supérieure à celles de 2010 et de 2011 ! La crise est très sévère mais les Français sont très généreux quand on sait faire appel à eux, quand on leur parle de la souffrance d'un enfant. Ils font cet effort : c'est magnifique !"

sur le même sujet, sujet,

PEOPLE - Hollande-Gayet, le gros coup de Closer

VIE PRIVÉE - Que risque le magazine Closer ?

BULLETIN DE SANTÉ - Les "hauts et les bas" de Valérie Trierweiler

POINT DE DEPART - La Une choc de Closer