VIDEO - Sarkozy-Obama, discussion entre "winners"

  • A
  • A
VIDEO - Sarkozy-Obama, discussion entre "winners"
@ D.R.
Partagez sur :

VIDEO - Les deux présidents se sont entretenus jeudi après-midi en vidéoconférence.

Dix jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy s'est entretenu depuis l'Elysée avec Barack Obama jeudi après-midi en vidéoconférence. Pour l'occasion, le président-candidat avait laissé entrer une caméra de télévision durant les deux premières minutes de l'échange.

La vidéo de l'échange :

Obama : "comment vas-tu ?"

La vidéo ouvre sur un "Well, well, and you" de Nicolas Sarkozy qui répond à un "comment vas-tu ?" du président américain. Dans cette pièce assez austère d'une trentaine de mètres carrés, on voit Nicolas Sarkozy assis devant une table ronde où siègent quatre autres personnes, dont une traductrice.

Deux écrans de télé lui font face. L'un, à gauche, lui montre l'image que le président américain voit de lui, et l'autre celle d'Obama, assis dans un fauteuil derrière un grand bureau d'un standing supérieur.

Tutoiement de rigueur

Et la discussion s'engage. Après avoir exprimé ses condoléances pour la mort de Richard Descoings, le directeur de Sciences Po Paris mort à New York le 3 avril qui "a joué un rôle fondamental dans ton programme de réforme de l'Education nationale", lance Barack Obama.

"Merci Barack. Comme toujours, tu as une pensée amicale pour la France et tu suis les affaires de très près", lui répond en français et en le tutoyant Nicolas Sarkozy.

Le président français, qui reçoit "l'admiration" de Barack Obama devant "le combat" qu'il mène, lui lance un "We will win, Mister Obama" - "Nous allons gagner, Mister Obama" - en anglais dans le texte. Rires du président américain. "You and me, together" - "Toi et moi, ensemble" -, ajoute Nicolas Sarkozy.

Syrie, Iran et pétrole au menu

Après les amitiés d'usage et le départ de la caméra, les deux présidents se sont entretenus sur des sujets plus graves, comme la Syrie. Ils ont exhorté Damas à respecter "scrupuleusement et inconditionnellement" son engagement au plan Annan.

Obama et Sarkozy ont également répété leur "détermination" à appliquer les sanctions contre l'Iran et appelé Téhéran à s'engager dans une "négociation sérieuse" sur son programme nucléaire.

Les prix du pétrole sur les principales places boursières les ont aussi préoccupés. Ils "ont convenus de poursuivre leurs consultations à propos des tensions sur les marchés pétroliers mondiaux dans la lignée des conversations précédentes", a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche.