Valls : Sarkozy semble "pris par une forme de rage"

  • A
  • A
Valls : Sarkozy semble "pris par une forme de rage"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le ministre de l'Intérieur dénonce des propos "de division, de confusion, des mots violents et outranciers".

"Malaise". "J'éprouve un malaise. On attend d'un ancien chef de l’État des paroles d'unité. Or, là, ce sont des paroles de division, de confusion, des mots violents et outranciers, qui traduisent une absence de sérénité et de mesure", a réagi Manuel Valls, vendredi sur Europe1, après la lettre de Nicolas Sarkozy aux Français publiée jeudi soir sur le site du Figaro. Dans cette tribune, l'ancien chef de l'Etat répond aux attaques et à l'affaire des écoutes dont il a fait l'objet.  Il parle de "calomnie", de "justice instrumentalisée", allant même jusqu'à établir un parallèle avec  "les activités de la Stasi".



Tribune de Sarkozy : Valls "éprouve un malaise"par Europe1fr

"On a l'impression que Nicolas Sarkozy, pris par une forme de rage, veut se protéger. De quoi ? Je ne sais pas", a taclé le ministère de l'Intérieur. "Il faut garder son sang froid et rappeler les principes qui régissent notre constitution : la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la justice, le respect de la présomption d’innocence et le respect des décisions de justice", a soulevé le ministre. "On ne peut pas comparer la France à une dictature. On ne peut pas comparer la justice et la police à la Stasi", a-t-il renchérit.

"Ce gouvernement respecte le droit". "Je n'étais pas au courant des écoutes car je n'avais pas à l'être. On ne peut pas violer le droit. La police judiciaire doit respecter le droit. Cela n'a peut-être pas toujours été le cas mais ce gouvernement respecte le droit", a par ailleurs insisté Manuel Valls.



Valls : "Souffrez que ce gouvernement respecte...par Europe1fr

Le ministre de l'Intérieur a, enfin, refusé de répondre aux interpellations d'Henri Guaino, qui devait le succéder au micro d'Europe1. "Cela ne sert à rien de créer du spectacle", s'est expliqué Manuel Valls.

>> Retrouvez ici l'intégralité de l'interview :



Manuel Valls au micro d'Europe 1par Europe1fr
sur le même sujet, sujet,

ÉLÉMENTS DE LANGAGE - La "Stasi", une référence en vogue à droite

VIDEO - Hollande dénonce une comparaison "insupportable"

NON-REACTION - L'USM refuse de répondre

VERBATIM - "Les principes sacrés de notre République foulés aux pieds"

SES ENVIES - Sarkozy n'a "nul désir" de s'impliquer "aujourd'hui" en politique