Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  • A
  • A
Valls : pas de remise en cause "du Smic"
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Le Premier ministre a assuré que le revenu minimum ne serait pas remis en cause, malgré l'appel du Medef.

Manuel Valls ne remettra pas en cause le Smic. Le Premier ministre l'a annoncé mercredi midi à l'issue du Conseil des ministres, malgré la demande de Pierre Gattaz, le président du Medef, favorable à un "Smic intermédiaire", comme l'a révélé Europe 1 mardi.

Pas "besoin de remettre en cause le Smic". "En nous appuyant sur les premiers résultats du CICE, nous devons redonner à notre tissu économique la capacité de mieux affronter la concurrence (...) sans qu'il soit besoin, et j'insiste sur ce point, de remettre en cause notre modèle social, nos règles sociales et je le dis avec force, notamment le Smic", a-t-il déclaré.

>> A LIRE - Le plan de route de Manuel Valls

Gattaz désavoué. Mardi, le patron des patrons réclamait la création d'un "Smic intermédiaire qui permettrait sur une période déterminée, transitoire et temporaire de pouvoir franchir cette marche d’escalier" qu'est le niveau du Smic. Selon Pierre Gattaz, le salaire minimum est un frein à l'embauche pour "les personnes très éloignées de l’emploi et pour les jeunes". Manuel Valls ne l'entend visiblement pas de cette oreille.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CASH - La proposition de Gattaz est "esclavagiste"

L'INFO - Pierre Gattaz prône un "SMIC intermédiaire"

REACTION - Bayrou : "Nous avons le devoir de dire non"