Une soirée de courte durée pour Marine Le Pen

  • A
  • A
Une soirée de courte durée pour Marine Le Pen
@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Battue dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie par Xavier Bertrand au second tour dimanche, la présidente du Front National a écourté la soirée dans son fief d'Hénin-Baumont. 

Marine Le Pen largement battue. La soirée s’est terminée assez rapidement hier soir à l’espace François-Mitterrand d’Henin-Beaumont, le fief du Front National dans le Pas-de-Calais. La plupart des militants de Marine Le Pen ne se sont pas attardés après l'annonce des résultats du second tour des régionales qui ont vu Xavier Bertrand l'emporter. Des résultats très décevants pour la présidente du Front National, largement battue par Xavier Bertrand du parti Les Républicains. Même si la droite partait de loin en Nord-Pas de Calais-Picardie. Xavier Bertrand devance avec 57,6% des voix Marine Le Pen (42,4%). La présidente du FN était pourtant largement arrivée en tête dimanche derniers avec 40,6% des suffrages exprimés, mais son adversaire de droite (25% au premier tour) a bénéficié à plein des reports des voix de la gauche, après le retrait du candidat socialiste Pierre de Saintignon à l’issue du premier tour.

Entourée de ses proches. Dès l'annonce des résultats, Marine Le Pen a remercié ses partisans d’avoir voté pour elle et a mis en valeur la progression des scores du Front National entre les régionales de 2010 et de 2015. Elle s'est ensuite isolée dans une salle à part, seulement entourée de ses proches dont une de ses sœurs et de son équipe de campagne. Elle a appelé tous les têtes de liste régionales, un à un pour se tenir au courant des résultats et les féliciter. Et elle a également reçu par petits groupes des militants pour les encourager à continuer la mobilisation.

Tournée vers la présidentielle. Pour mieux faire oublier la défaite de dimanche soir, Marine Le Pen se tourne déjà vers 2017 et l'élection présidentielle. Plusieurs le relaient dans son entourage, la présidentielle a commencé dès dimanche soir. Et c’est d'ailleurs dans cet état d’esprit que la présidente du Front National a répondu aux journalistes, après son discours à la tribune. "Nous allons continuer à nous battre, à défendre les Français, à leur expliquer quel est le véritable clivage. Ce n'est plus un clivage gauche-droite mais un clivage patriote-mondialiste", a-t-elle affirmé avant d'ajouter, "nous redémarrons dans le combat des présidentielles qui est un combat essentiel. Nous ne sommes pas là pour nous appesantir sur nos bons résultats. Plus que jamais le Front National représente la seule alternative au système".

Seul contre tous. Marine Le Pen a insisté dimanche soir, son combat est celui des "patriotes contre le reste du monde politique français". Des éléments de langage calés avec Florian Philippot, le numéro deux du parti juste avant l'annonce des résultats. Autre point stratégie de communication sur lequel les deux ténors du parti se sont mis d'accord : éviter de citer le mot "Front National" dans le discours télévisé de Marine Le Pen, pour tenter de la placer dès à présent au-dessus des autres partis politiques.