Un président communiste pour la Corse

  • A
  • A
Un président communiste pour la Corse
@ MAXPPP
Partagez sur :

Dominique Bucchini, soutenu par la gauche, a été élu jeudi président de l’Assemblée de Corse.

Sans surprise, la corse a officiellement basculé de droite à gauche, jeudi, à l’occasion de l’élection du président de l’Assemblée territoriale. Il a tout de même fallu trois tours de scrutin pour que le communiste Dominique Bucchini, 67 ans, accède au siège. Celui qui bénéficiait du soutien de toute la gauche a été élu pour un mandat de quatre ans avec 24 voix sur 51, battant au 3e tour le candidat nationaliste Gilles Simeoni (15 voix) et le représentant de la droite Camille de Rocca Serra, le président sortant (12 voix).

La majorité absolue des 26 voix n'avait pu être atteinte aux deux premiers tours. Lors de ces deux tours, Dominique Bucchini avait recueilli 24 voix, Camille de Rocca Serra 12, Gilles Simeoni 11 et l'autre candidate nationaliste, Josepha Giacometti, quatre. Cette dernière avait retiré sa candidature au 3e tour, appelant à voter pour Gilles Simeoni.

"Besoin de démocratie et de transparence"

"La Corse a besoin de démocratie et de transparence", a déclaré dans une allocution celui qui est aussi le plus ancien élu de l'Assemblée. "Nous allons nous mettre au travail tous ensemble et chacun avec ses options propres pour engager la Corse sur la voie d'une démocratie moderne et apaisée. Il nous appartient de travailler (...) même si nous n'avons pas tous la même idée de la Nation, à construire collectivement quelque chose de neuf qui sera la contribution originale de la Corse à un ensemble national et européen plus démocratique, plus prospère, plus solidaire."

Dominique Bucchini a ensuite proposé d'engager "sans tarder une large concertation dans tous les domaines où une modernisation et une ouverture s'imposent," de "développer une action dynamique de coopération interrégionale", d'"affirmer notre implication dans les affaires européennes".