Un maire FN refuse de commémorer l'abolition de l'esclavage

  • A
  • A
Un maire FN refuse de commémorer l'abolition de l'esclavage
Partagez sur :

La mairie de Villers-Cotterêts, estime que cette commémoration est "un peu à la mode, dans le cadre d'une autoculpabilisation permanente".

L'INFO. Depuis 2007, la tradition se répète chaque année à Villers-Cotterêts. Dans cette ville de l'Aisne où mourut le général Dumas en 1806 - le premier gradé d’origine antillaise -, on commémore, le 10 mai, l’abolition de l’esclavage. Mais en 2014, la municipalité est tombée dans les mains du Front national. Et le nouvel édile frontiste, Franck Briffaut, en a décidé autrement, dénonçant une "autoculpabilisation permanente".

"La mairie ne l'organisera pas". "Je perçois (cette commémoration) comme étant un peu à la mode, dans le cadre d'une autoculpabilisation permanente, d'une culpabilisation systématique, alors que l'esclavage existe encore ailleurs dans le monde, malheureusement", a déclaré le maire, expliquant que "la mairie ne l'organisera pas". Et ce n’est pas vraiment une surprise.

"Villers-Cotterêts est un lieu de mémoire de l'esclavage". Dans un communiqué envoyé mercredi à l'AFP, l'Association des Amis du général Dumas, né esclave à Saint-Domingue, père d'Alexandre Dumas et inhumé à Villers-Cotterêts, s'insurgeait contre des déclarations similaires de Franck Briffaut dans une vidéo publiée sur le site du journal L'Express le 17 avril. "Depuis le 10 mai 2007, (...) le préfet de l'Aisne et la municipalité de Villers-Cotterêts commémorent, tous les 10 mai, la journée de l'esclavage et de son abolition", devant une plaque apposée en 2006 à Villers-Cotterêts pour commémorer le bicentenaire de la mort du général Dumas, explique l'association.

            

 "Villers-Cotterêts est manifestement un lieu de mémoire de l'esclavage et un site emblématique du refus du préjugé de couleur. L'association des Amis du général Dumas ne peut dès lors que condamner fermement les déclarations du maire de Villers-Cotterêts qu'elle juge extrêmement choquantes et dont elle déplore la connotation raciste", écrit-elle.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

REPORTAGE - Jets d’œufs sur le maire FN de Villers-Cotterêts