UMP : candidats cherchent adhérents désespérément

  • A
  • A
Partagez sur :

L'INFO POL - Pour avoir le droit de voter à la présidence de l'UMP, il faut être à jour de cotisation au 30 juin.

Les militants de l'UMP se choisiront un nouveau patron les 29 novembre et 6 décembre prochain. Mais pour avoir le droit de voter, il faudra être à jour de cotisation au 30 juin. C'est à dire lundi. En coulisses, les écuries des uns et des autres se livrent donc à une course contre la montre pour faire adhérer leurs supporters.

Dès la semaine dernière à l’UMP, les permanents du parti ont en effet vu arriver cinq stagiaires de l’équipe Fillon. Ils ont directement pris la direction des services des adhésions. Leur mission : faire renouveler ou adhérer les supporter de l’ancien Premier ministre. Comme l’explique un témoin de la scène : "ils sont arrivés avec un esprit de revanche. Même si il n’est pas candidat, François Fillon ne veut plus laisser le parti aux mains de ses adversaires".

"Même les amis refusent de mettre un pied dans ce parti"

Bruno Lemaire, candidat déclaré à la présidence du parti, assume lui aussi avoir mobilisé toutes ses équipes pour faire adhérer de nouveaux militants qui lui sont favorables. Une dizaine de bénévoles sont donc sur le pont à Paris. Et tous ses correspondants locaux ont été sollicités. Mais comme il l’explique avec franchise : "vu le climat des affaire, c’est difficile. Même les amis qui croient  en moi refusent de mettre un pied dans ce parti".

Les barons locaux confirment : les conséquences de Bygmalion sont dévastatrices. Le taux de renouvellement, par exemple dans les Yvelines, est de 20% seulement.

Et cette mobilisation interne de dernière minute ne risque pas de changer grand-chose. C’est d’ailleurs ce que confie, un peu résigné, un candidat à la primaire : "Ca ne changera rien au rapport de force. Car auprès des militants, Nicolas Sarkozy à l’avantage".

En attendant Sarkozy…

L’UMP a décidé de prendre en compte les adhérents de 2013. Au final, le corps électoral devrait être d’environ 200.000 militants. Et, selon nos informations, Nicolas Sarkozy pourra voter. Il a renouvelé sa carte il y a peu et il est à jour de cotisation.

Mais pour l'heure, impossible de dire avec certitude si l'ancien chef d'Etat se lancera dans la course. Son entourage déploie même beaucoup d’effort pour endormir tout le monde. "Il réfléchit, sa décision n’est pas prise", entend-on de toutes les bouches de ses proches.

La réalité, c’est que tout le monde a intégré son retour dans la galaxie UMP. Ses amis font d'ailleurs souvent remarquer que le deuxième tour pour la présidence de l’UMP se déroulera le 6 décembre, le jour de... la Saint Nicolas.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

RECAP' - L'UMP acculée sur tous les fronts

POINT DROIT - Prêter l'argent de l'Assemblée à l'UMP, c'est légal ?

TROP TARD ? - Lellouche : "l'UMP n'est peut-être plus sauvable"

ON RÉCAPITULE - Affaire Bygmalion : les épisodes d'une tragédie politique