Tunisie : MAM appelée à démissionner

  • A
  • A
Tunisie : MAM appelée à démissionner
Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg ont demandé la démission de la ministre des Affaires étrangères.@ REUTERS
Partagez sur :

Plusieurs membres de l’opposition demandent sa démission. La majorité préfère temporiser.

Les révélations du Canard Enchaîné sur les vacances de Michèle Alliot-Marie prennent un tournant politique. L’hebdomadaire satirique affirme que la ministre des Affaires étrangères a voyagé à Noël dans un avion appartenant à un proche du clan Ben Ali. Bien que l’intéressée ait qualifié ces affirmations de "mensonges", les critiques se multiplient depuis, certains socialistes demandant même sa démission.

Ayrault : “Elle n'a plus sa place au gouvernement“

Le chef de file des députés socialistes s’est, lui, montré beaucoup plus tranchant. “La ministre des Affaires étrangères est aujourd'hui totalement disqualifiée pour représenter la France", a déclaré mercredi Jean-Marc Ayrault, avant d’ajouter : "Elle n'a plus sa place au gouvernement et doit donc démissionner".

“Ça me paraît difficile, si les faits sont avérés, de pouvoir continuer à représenter la France. Je trouve que Mme Alliot-Marie a perdu la main, en tout cas apparemment, elle n'est pas du tout à la hauteur de ses fonctions", a renchéri Manuel Valls, député PS de l'Essonne et candidat aux primaires.

"Si cela était vrai, ce serait extrêmement grave, qui plus est pour un ministre des Affaires étrangères", a réagi mercredi matin Martine Aubry. La Première secrétaire du PS s’est néanmoins gardée de demander la démission de MAM, attendant "de savoir ce que va répondre Michèle Alliot-Marie et surtout ce que va nous répondre le Premier ministre".

Des "démission !" à l'Assemblée

La séance de questions au gouvernement a d'ailleurs été mouvementée pour la ministre. Quelques "démission!" ont fusé sur les bancs de l'opposition à l'Assemblée alors que Michèle Alliot-Marie se justifiait sur ses vacances en Tunisie tandis que le patron des députés GDR (PCF et Verts), Yves Cochet, lui demandait directement de "partir".

Du côté du gouvernement et de l’UMP, on préfère temporiser tout en réaffirmant sa confiance à MAM. "Il me semble que la situation en Tunisie, en Egypte, au Liban, en Jordanie est de nature autrement plus importante que la question soulevée par le Canard", a réagi François Baroin. Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs précisé que cette question n'avait "pas été abordée" lors du conseil des ministres.

"Tant que je n'ai pas d'informations contraires, je la respecte", a réagi l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, estimant que MAM était "l'exemple du professionnalisme".

Copé : “Je n'ai pas d'éléments là-dessus“

L’UMP n’a pas encore souhaité réagir. "Pour tout vous dire, je n'ai pas d'éléments là-dessus, j'ai vu l'article du Canard Enchaîné, je n'ai pas eu l'occasion d'en parler avec Michèle Alliot-Marie encore et donc je ne sais pas ce qu'il en est, donc ça m'est très difficile de vous faire des commentaires", a déclaré Jean-François Copé, le secrétaire général du parti majoritaire.

Quant à la principale intéressée, Michèle Alliot-Marie, elle, a rejeté toute idée de démission, se disant "meurtrie". "Pour des choses qui sont fausses, pour des assertions, non, pas du tout", a déclaré MAM, interrogée sur une éventuelle démission. "Si je prends mes vacances parfois en Tunisie, c'est à mes frais, voyages et hôtels", a-t-elle assuré devant l'Assemblée nationale. "Quand je suis en vacances, je pense que j'ai le droit d'avoir des amis", a-t-elle ajouté sur la chaîne de télévision Canal+.