Transparence : la réponse des autres partis à Copé

  • A
  • A
Transparence : la réponse des autres partis à Copé
"Nous sommes prêts à mettre en ligne la comptabilité détaillée que nous transmettons tous les ans, au mois de juin, à la Commission des comptes de campagne", a indiqué Harlem Désir.@ MAXPPP
Partagez sur :

CE QU'ILS EN PENSENT - Jean-François Copé a proposé un texte pour imposer à l'ensemble des partis de publier leurs comptes.

Le PS est "prêt". Harlem Désir, premier secrétaire du Parti Socialiste, a indiqué mardi que le PS était prêt à rendre publique sa comptabilité détaillée mais a jugé inutile la proposition de loi en ce sens de Jean-François Copé, présentée lundi en riposte aux accusations du Point. "Il n'y a pas besoin de loi, c'est une question de volonté", a déclaré Harlem Désir sur RTL. "Si ça peut aider Jean-François Copé à faire la transparence sur l'UMP, nous apporterons cette contribution. S'il y a un souhait des journalistes d'avoir accès à des comptes publics détaillés, cela ne nous pose absolument aucun problème".

Jean-François Copé a annoncé lundi le dépôt d'une proposition de loi imposant à l'ensemble des partis bénéficiant d'une aide publique de publier leurs pièces comptables depuis 2007. "Nous sommes prêts à mettre en ligne la comptabilité détaillée que nous transmettons tous les ans, au mois de juin, à la Commission des comptes de campagne après qu'il y ait eu certification par les commissaires au comptes", a insisté le premier secrétaire du PS, qui a rappelé que les comptes des partis politiques étaient d'ores et déjà publiés.

Le MoDem est à fond. Le Mouvement démocrate (MoDem) est, lui, "absolument prêt à ouvrir la totalité de ses comptes actuels et passés", a annoncé lundi son président François Bayrou. "Ayant toujours dénoncé cette pratique des 'micropartis' et toutes les habiletés extrêmement discutables dont est parsemé le financement de la vie politique en France, j'indique que le Mouvement démocrate est absolument prêt à ouvrir la totalité de ses comptes actuels et passés à tout contrôle et à toute demande de renseignement sous mon autorité et depuis sa création" (en 2007, ndlr), a déclaré le président du MoDem. Il a assuré que son parti ne poserait "aucune condition" à la mise à disposition de ses comptes.

"Ça n'a aucun sens", pour le FN. Marine Le Pen a pour sa part estimé que les partis "sont déjà soumis à la transparence, déposent déjà leur comptes, sont déjà surveillés par leurs commissaires aux comptes, les comptes sont déjà donnés à la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques - ndlr) chaque année, qui vérifie que la loi a été respectée." Elle a déploré que les dirigeants de l'UMP "mondialisent leur guerre personnelle" "plutôt que de régler les problèmes en interne". "Ça n'a aucun sens de dire: 'On va mettre les comptes sous clé'. Que (M. Copé) se retrouve autour d'une table avec les dirigeants de l'UMP et qu'ils analysent leur propres comptes", a-t-elle demandé.

sur le même sujet, sujet,

RÉACTION - Le soutien gêné de l'UMP

SOUVIENS TOI - Copé n’a pas toujours été un défenseur de la transparence

L'INFO - Copé va déposer deux lois sur la transparence

ON VOUS RÉSUME - Une du Point : ce qu'on sait sur "l'affaire Copé"