Traité de "Coréen national", Placé saisit la justice

  • A
  • A
Traité de "Coréen national", Placé saisit la justice
Placé saisit le procureur pour injures racistes@ MAX PPP
Partagez sur :

L’élu d’Europe Ecologie - Les Verts a l’intention de porter plainte contre l’UMP Alain Marleix.

"Notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, va avoir chaud aux plumes !" La saillie, signée de l’UMP Alain Marleix, a "personnellement offensé" Jean-Vincent Placé, élu écologiste et candidat aux prochaines sénatoriales, qui a annoncé, lundi, qu’il allait saisir la justice.

L’élu de l’Essonne, enfant abandonné à sa naissance en Corée du Sud en 1968 et adopté par un couple de Français à l'âge de sept ans, estime, en effet, que ces propos sont des injures à caractère raciste.

Alain Marleix évoquait la division de la gauche quand… 

Retour sur les faits : interrogé vendredi sur Publicsenat.fr, Alain Marleix, en charge des élections à l’UMP, prédit une nette avance de la droite aux prochaines sénatoriales et ironise sur la division à gauche. "Depuis 2 ou 3 jours, on voit des listes de gauche dissidentes : Daniel Raoult dans le Maine-et-Loire, en Moselle, en Meurthe-et-Moselle, dans le Pas-de-Calais, avec la liste du sénateur Sergent. Aussi dans l’Essonne, où notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, [candidat unique pour le PS, le PC et Europe Ecologie - Les Verts] va avoir chaud aux plumes !". 

La réponse de Jean-Vincent Placé n’a pas tardé : "s'il appartient à la liberté d'expression du Monsieur charcutage électoral de l'UMP de faire les pronostics qu'il souhaite sur le résultat des élections sénatoriales même si cela s'apparente davantage à la méthode Coué qu'à la froide analyse électorale, le propos tenu à mon sujet est particulièrement choquant", a-t-il expliqué. 

Placé soutenu à gauche et droite  

Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts à l'élection présidentielle est venue appuyer son propos. Cette affaire témoigne de la "lepénisation des esprits" en France. "Ce n'est pas une remarque ponctuelle, cela s'inscrit dans un contexte", a-t-elle martelé, lundi, sur France Info.

Le patron de l’UMP Jean-François Copé a, lui-aussi, récusé les propos d'Alain Marleix dans un message posté, dès samedi, sur le site Twitter. "Les propos d'Alain Marleix sur Jean-Vincent Placé sont maladroits. Je les regrette, je les récuse", a-t-il écrit.