"Tous ensemble" derrière Myriam El Khomri

  • A
  • A
"Tous ensemble" derrière Myriam El Khomri
Partagez sur :

La ministre du Travail a fait une belle boulette, mais personne ne lui en veut au sein du gouvernement.

Myriam El Khomri avait eu la chance de commenter une baisse du chômage pour sa première prise de parole officielle. On lui souhaite d'en avoir profité. Car jeudi, la ministre du Travail a trébuché sur la loi de son prédécesseur, François Rebsamen, permettant aux employeurs de renouveler les CDD deux fois au lieu d'une. Se faire coller sur le droit social qu'elle est chargée de réformer, l'image est catastrophique.

"C'est triste". Sa boulette a, comme attendu, déclenché les sarcasmes de l'opposition, où l'on espère que "son CDD ne sera pas reconduit". Du côté du FN, la sémantique varie peu et croise les doigts pour que son CDD soit "court et non renouvelable". "C'est triste", lâche un ministre, qui n'a pas trouvé la réponse de sa collègue au niveau.

"La compétence ou l'incompétence ne se mesure pas à une réponse sur une question". Mais à l'Elysée et à Matignon, c'est "opération-dédramatisation" et l'on se refuse à tout commentaire pour ne pas alimenter le "CDD Gate". Seul Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a pris la parole officiellement : "il y a simplement une complexité qui, sur un sujet comme celui-là, a pu donner lieu à une petite erreur. C'est bien parce que très c'est compliqué qu'il faut qu'on arrive à simplifier (le code du travail, ndlr). Je ne crois pas que la compétence ou l'incompétence se mesure à une réponse sur une question".

Myriam-El-Khomri

Le SMS de soutien de Macron. Myriam El Khomri - qui rappelle que Nicolas Sarkozy ne savait pas, en 2006, si les combattants d'Al-Qaida étaient sunnites ou chiites – peut en tout cas compter sur la solidarité gouvernementale, les ministres les plus durs parlant simplement d’une erreur de débutante. "Tu as tout mon soutien. Au moment où certains remettent en cause tes compétences, ne les écoutent pas, reste toi-même", voilà ce que lui a envoyé Emmanuel Macron par SMS. Au cours du conseil des ministres, Christiane Taubira, qui se trouvait à côté d’elle, s’est employée à la réconforter, tout comme  Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll.

Et à la fin de la réunion gouvernementale, François Hollande et Manuel Valls lui ont parlé pour lui assurer que le sujet n'en était pas un et qu'elle se devait de rester concentrée sur ses vrais dossiers.  Conclusion d'un proche du Premier ministre : "cela arrive à tout le monde et on survit à ses bourdes".

>> Voir la réaction de Cohn-Bendit sur cette "affaire", à partir de 2mn01s : "il y a des choses plus graves dans la vie"


Primaires : Fillon et Juppé doivent faire cause...par Europe1fr