Tillinac : "Chirac a donné un coup de main à Hollande"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'écrivain connait bien François Hollande et Jacques Chirac. Il leur a même consacré un livre.

L'INFO. Denis Tillinac est écrivain, éditeur et journaliste. Il est aussi Corrézien, ce qui lui fait un point commun avec Jacques Chirac et François Hollande. Il en a d'ailleurs tiré un livre qui sort jeudi, "Chirac-Hollande, une histoire corrézienne". Mercredi, il était l'invité d'Europe 1 pour parler de ces deux hommes "qui ont beaucoup de choses à voir : ce sont deux hommes qui sont issus de la bourgeoisie moyenne de province, qui tous les deux ont fait Sciences Po, ont été admis à l'ENA, sont sortis à la Cour des comptes, se sont pointés à douze ans d'intervalle dans la même ville où ils n'avaient jamais mis les pieds, Ussel, pour se tailler un fief politique. Et l'un et l'autre ont eu pour épouse ou compagne une dame qu'ils ont connu à Sciences Po", Bernadette Chirac pour l'un et Ségolène Royal pour l'autre.

>> A LIRE AUSSI - En meeting, Nicolas Sarkozy cajole Jacques Chirac

"Ce sont deux empiriques, deux ambitieux". Invité à en dire plus sur le caractère de ces deux chefs de l'Etat, Denis Tillinac les décrit comme "secrets, avec une intimité qu'ils entendent préserver. Pour ce qui concerne Hollande, ça ne s'est pas très bien terminé. Chirac, je continue à me demander ce qui remue son coeur, fait tourner son esprit, et pourtant je le connais depuis 40 ans. Ce sont deux empiriques, deux ambitieux, qui ne sont pas vraiment des idéologues - c'est le moins que l'on puisse dire - et qui, au fil du temps, après avoir eu des rapports un peu tendu, ont fini par converger vers ce qui me paraît être leur fonds politique commun, le radical-socialisme."

>> A LIRE AUSSI - Chirac-Sarkozy : retour sur 20 ans de guerre

"Chirac lui a donné de véritables conseils pour l'élection." Quand Jacques Chirac a un jour annoncé, en 2012, son intention de soutenir François Hollande, l'ensemble de la droite, Bernadette Chirac comprise, a crié à la petite blague corrézienne. Sauf que selon Denis Tillinac, il n'en était rien. "J'ai vu vraiment une évolution qui a convergé vers une forme d'affection. Ce qu'on ne sait pas, c'est que tout de suite après, ils se sont vus, un peu à l'écart, dans un canapé. Chirac lui a donné de véritables conseils pour l'élection. Il lui a donné un coup de main."