Thierry Solère ne se sent "pas capable d'être Premier ministre"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président de la Commission d'organisation de la primaire de la droite nourrit des ambitions pour le futur mais reste lucide. 

INTERVIEW

Il est l'un des hommes de la primaire de la droite. Grand organisateur du scrutin, ce proche de Bruno Le Maire a tiré les bénéfices de l'engouement populaire de la primaire. A tel point que François Fillon a choisi de le nommer porte-parole de sa campagne. Mais le député des Hauts-de-Seine ne veut pas non plus griller les étapes.

"Il faut être lucide". A 45 ans, Thierry Solère nourrit des ambitions politiques mais sait rester lucide. Invité de l'émission Ça pique mais c'est bon d'Anne Roumanoff, vendredi sur Europe 1, il a accepté de répondre aux questions sur son avenir personnel.

"J'ai des ambitions, comme tout le monde". "On se demande ce que vous allez devenir, Thierry Solère", lance Anne Roumanoff. "J'ai des ambitions, comme tout le monde", répond d'abord le député LR. "Je veux que le pays se redresse, c'est pour ça qu'on s'engage dans la chose publique". Willy Rovelli l'interrompt alors et lui demande s'il veut, à terme, "devenir Premier ministre". "Non, vraiment pas", balaie Thierry Solère. "Je ne m'en sens pas capable, vraiment", assure-t-il en toute franchise. Et de conclure : "il faut être lucide".