Rentrée chamboulée à l'Assemblée après les attentats

  • A
  • A
Rentrée chamboulée à l'Assemblée après les attentats
@ AFP
Partagez sur :

HÉMICYCLE - Les députés rendront hommage aux victimes des attentats de la semaine dernière.

Mardi, c'est la rentrée 2015 pour les députés. Une reprise des travaux bouleversée par les attentats de la semaine dernière et l'immense émotion qui a suivi. L'Assemblée nationale a modifié son programme. La séance des questions au gouvernement prévue habituellement à 15 heures a été annulée. Elle sera remplacée par un hommage aux victimes des terroristes, puisque l'Hémicycle observera une minute de silence.

>> LIRE AUSSI - Attentats : les victimes auront un hommage national aux Invalides

Valls Manuel AFP 640

© AFP/LIONEL BONAVENTURE

Un discours de Valls. Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, doit ensuite s'exprimer devant les députés, selon LCP. Tous les présidents de groupes parlementaires prendront eux aussi la parole. La séance sera conclue par un discours du Premier ministre, Manuel Valls, qui abordera notamment la lutte contre le terrorisme. Dès vendredi, il avait promis "de nouvelles mesures pour répondre au terrorisme". "C'est dans le cadre parlementaire et bipartisan qu'il faut travailler", a souhaité Manuel Valls, lundi sur BFMTV.

Une commission d'enquête. Les députés devraient rapidement se saisir du sujet des attentats. Christian Jacob, le patron du groupe UMP, va demander la création d'une commission d'enquête. Il a d'ores et déjà l'accord de son homologue du groupe socialiste, Bruno Le Roux. A noter qu'il existe déjà une commission d'enquête parlementaire sur les filières djihadistes, présidée par le député UMP Eric Ciotti. Cette commission devait d'ailleurs entendre mardi matin le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Une audition reportée après les récents évènements.

>> LIRE AUSSI - Terrorisme : Sarkozy s'empare du dossier

Débat sur l'intervention en Irak. Le débat politique devrait donc vite reprendre ses droits. D'autant que, dès mardi après-midi, les députés discuteront de la prolongation de l'intervention des forces françaises en Irak, soumise à un débat et à un vote par scrutin public. Un sujet en lien avec les attaques de la semaine dernière, puisque l'un des terroristes, le preneur d'otages de la porte de Vincennes, a revendiqué ses actes au nom de l'organisation Etat islamique.

Au Sénat aussi, le programme de mardi a été chamboulé après les attentats, a indiqué lundi le président de la Haute Assemblée, Gérard Larcher. Comme à l'Assemblée, les présidents des différents groupes politiques prendront la parole. Puis le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, interviendra devant les sénateurs.

>> ZAPPING - Les trois jours qui ont traumatisé la France