Sopo : la proposition de Besson n’est "pas crédible"

  • A
  • A
Sopo : la proposition de Besson n’est "pas crédible"
Partagez sur :

Le président de SOS Racisme ne croit pas au projet gouvernemental de fermeture des entreprises qui emploient des sans-papiers.

Des entreprises fermées parce qu’elles emploient des sans-papiers, c’est ce quesouhaite le ministre de l’Immigration Eric Besson. Dominique Sopo, lui, n’y croit pas. "Ce n’est pas crédible, a affirmé lundi le président de SOS- Racisme sur Europe 1. On ne sait pas pourquoi les employés des salariés en situation régulière seraient frappés par des mesures de fermeture de leur entreprise."

"On sait très bien que s’il y a des sans-papiers qui travaillent, c’est qu’il y a un besoin économique", poursuit Dominique Sopo. "Il est assez étrange que le gouvernement ne se pose jamais la question de satisfaire ce besoin, mais préfère agiter au contraire la question de l’irrégularité sur le territoire français. Et ce alors même que ces personnes payent bien souvent des impôts. Là, ça ne pose pas de problème."

Le président de SOS Racisme appelle donc à une régularisation "sur des critères clairs. Aujourd’hui, c’est du domaine de l’arbitraire." Dominique Sopo souhaite "que les personnes qui ont un emploi stable puissent être régularisées, parce que leur intégration dans la société française est réelle, et qu’on ne s’amuse pas avec la vie des gens."

Dominique Sopo a par ailleurs évoqué la situation de Fadela Amara, la secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville, dont il est un proche et dont le bilan est critiqué. "Il faut voir les moyens qui lui ont été donnés pour avoir un bon bilan", a défendu le président de SOS Racisme. "Et faire en sorte que chaque ministre et chaque ministère s’intéressent à ces questions d’égalité, car les valeurs de la République s’appliquent à tous, pas simplement à un secrétariat d’Etat ghetto qui devrait tout faire pour les banlieues."