Sondages de l’Elysée : le PS renonce

  • A
  • A
Sondages de l’Elysée : le PS renonce
@ Reuters
Partagez sur :

Le groupe socialiste de l'Assemblée abandonne sa demande de commission d’enquête.

Il n’y aura vraisemblablement pas d’enquête parlementaire sur les débats commandés par l’Elysée. Mardi, le groupe socialiste a en effet renoncé à sa demande de commission d’enquête sur le sujet. Le principal groupe d’opposition a pris cette décision après que l’UMP a exclu l’Elysée du champ d’investigation de la commission des Finances. C’est le rapporteur de cette commission, Olivier Carré, député UMP, qui avait déposé un amendement, finalement adopté, dans ce sens.

Jean-Marc Ayrault, à l’initiative de cet abandon, a dénoncé un projet de résolution "tronqué qui porte atteinte au droit des groupes minoritaires" et qui, a-t-il dit, "met en cause" le 'droit de tirage' c'est-à-dire la possibilité pour chacun des groupes de réclamer une commission d'enquête par session parlementaire.

1,6 millions d'euros en 2009

En novembre, déjà, la commission des Lois du Palais-Bourbon et le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer (UMP),s'étaient opposés à une première demande du groupe socialiste de créer une commission d'enquête sur les sondages de l'Elysée. Le PS s'était alors touné vers la commission des Finances. En vain, donc.

Epinglé l'été dernier par la Cour des comptes pour des études payées par ses soins et diffusées dans des médias proches du pouvoir, la présidence avait communiqué les factures à l'Assemblée. Son budget sondages pour 2008 s'est élevé à 3,281 millions d'euros. Il est évalué à 1,631 million d'euros en 2009.