Sondage : François Hollande et Manuel Valls rechutent

  • A
  • A
Sondage : François Hollande et Manuel Valls rechutent
François Hollande et Manuel Valls perdent trois points d'opinion favorable en septembre.@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

Le Président et le Premier Ministre sont chahutés dans un nouveau sondage d'opinion. A droite, les ténors de la primaire sont moins populaires qu'en août.

Les cotes de satisfaction de François Hollande et Manuel Valls sont en baisse en septembre, avec respectivement 15% et 23% d'opinions favorables, dans une rentrée globalement difficile pour nombre de candidats à la présidentielle, selon un sondage Ipsos pour Le Point, publié mercredi.

Hollande stable chez les sympathisants PS. Interrogés sur l'action du Président de la République, 15% des sondés se disent satisfaits, soit une baisse de 3 points par rapport au mois d'août. Le Premier ministre enregistre de son côté la même baisse, avec 23% de satisfaits contre 26% le mois dernier. En revanche, l'opinion du chef de l'État chez les sympathisants PS reste globalement stable à 44% de satisfaction (contre 45% en août). Un chiffre qui le place devant Arnaud Montebourg, candidat à la présidentielle et potentiellement à la primaire (42%, +5 points) et Benoît Hamon, candidat déclaré à la primaire (32%, stable), chez les sympathisants PS. M. Valls bénéficie lui d'une hausse chez ces mêmes sympathisants avec 45% d'opinion favorable (+4 points).

Baisse générale chez Les Républicains. A droite, Alain Juppé, candidat à la primaire, reste stable en première place avec 48% d'opinion favorable, son plus mauvais score depuis février 2014 selon ce baromètre, et perd du terrain chez les sympathisants Les Républicains (66%, -7 points). François Fillon suit la même tendance avec 34% d'opinions positives sur l'ensemble des sondés (-2 points) et 8 points de moins chez les sympathisants LR (58% d'opinions favorables). Une tendance qui permet à Nicolas Sarkozy de réduire l'écart. L'ancien président réunit 26% d'opinions favorables sur l'ensemble des sondés (contre 28% le mois dernier), son plus mauvais score depuis février 2001 selon l'institut, mais réussit à se maintenir à 55% d'opinions positives chez les sympathisants LR.

Marine Le Pen séduit à droite. Emmanuel Macron, qui vient de démissionner de son poste de ministre de l'Economie, obtient lui 37% d'avis favorables à son action (-2 points). La cote de popularité de l'ancien ministre recule depuis quelques mois (-6 points depuis mai) et s'effondre même auprès des sympathisants PS (-19 points depuis mai), assure Ipsos. Avec 31% d'opinions favorables (-2 points), Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle, se maintient au niveau qu'il connaît depuis début 2015 (entre 27% et 34% de popularité). Il reste très populaire chez les sympathisants Front de Gauche (72%), mais perd tout de même 11 points dans cette catégorie, selon l'institut. Enfin, Marine Le Pen, candidate FN à l'élection présidentielle, prend un point par rapport au mois dernier avec 26% d'opinions favorables, et grimpe de 7 points auprès des sympathisants Les Républicains (29% contre 22% en août).