S'il gagne la primaire, Fillon prendra en compte des critères "éthiques" pour les investitures LR

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien Premier ministre a réagi aux propositions de Nicolas Sarkozy d'investir Patrick Balkany et George Tron pour les législatives, dimanche sur Europe 1. 

INTERVIEW

"On a été mauvais". Tel est le constat d’un sarkozyste membre de la commission d'investiture. En investissant son ami Patrick Balkany et Georges Tron, renvoyé aux assises pour viols en réunion, Nicolas Sarkozy s’est attiré les foudres de Bruno Le Maire et d’Alain Juppé, qui a fait savoir qu'il ne se sentait "pas engagé" par des investitures menées "à la hussarde". Invité dimanche du Grand rendez-vous d’Europe 1-Le Monde – iTELE, François Fillon a rappelé que ces désignations n'étaient pas définitives. 

Considérer des "critères éthiques". "La commission d'investiture ne décide pas, elle propose des investitures", a expliqué l'ancien Premier ministre. "Il y aura un conseil national en décembre, après la primaire, qui donnera les investitures. Si je gagne cette primaire, je regarderai ces investitures en fonction de l’efficacité électorale, mais aussi de critères éthiques", a assuré François Fillon. "Je pense que pour établir l'autorité de l'Etat, il faut que les dirigeants soient irréprochables. Les gens qui ne paient pas leurs impôts, ceux qui ont des comptes à l'étranger qui ne sont pas déclarés, ceux qui ont des affaires dans tous les sens ne devraient pas pouvoir accéder aux responsabilités", estime le candidat à la primaire.