Semaine people pour Emmanuel Macron qui reçoit Bono et Rihanna

  • A
  • A
Semaine people pour Emmanuel Macron qui reçoit Bono et Rihanna
Bono avait écrit à plusieurs dirigeants en marge du G20 pour les interpeller sur la pauvreté, quant à Rihanna, elle s'est directement servie de son compte Twitter pour entrer en contact avec le président de la République.@ CHRIS DELMAS / AFP - YOAN VALAT / POOL / AFP - Mike Coppola / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - Montage Europe 1
Partagez sur :

Le président de la République va s'entretenir lundi avec le leader de U2 au sujet de la pauvreté dans le monde, avant une rencontre mardi avec Rihanna autour de l’éducation dans les pays émergeant. 

À l'Elysée, c'est un défilé inhabituel de stars que l'on s'apprête à voir cette semaine. Le président de la République reçoit lundi après-midi le chanteur Bono, leader du groupe U2. Mercredi, ce sera la chanteuse américaine Rihanna. Des visites inattendues, au service de causes humanitaires.

Une discussion autour de la pauvreté. Il y aura bien un micro installé dans la cour de l'Elysée lundi, mais pas de tour de chant pour Bono. La pop star aux éternelles lunettes de soleil est là pour parler pauvreté. À la tête de son ONG One, le chanteur avait écrit aux dirigeants mondiaux il y a quelques semaines, à l'occasion du G20. Les concerts parisiens du groupe prévu cette semaine au Stade de France ont permis d'organiser une rencontre avec le chef de l'Etat.

Interpellé sur Twitter. Rihanna, avec le culot que lui permet sa célébrité, avait déjà dialogué sur les réseaux sociaux avec François Hollande. Elle a ensuite interpellé Emmanuel Macron sur Twitter avant que son agent ne contacte directement l'Elysée où elle viendra plaider en faveur du fond pour l'éducation dont elle est l'ambassadrice, et qui offre un accès à l'éducation aux enfants des pays en voie de développement.

Bono, Rihanna… Une semaine un peu trop people pour certains. Mais l'Elysée anticipe déjà les critiques en disant que la présidence est ouverte à toutes les initiatives, d'où qu'elles viennent. "Il n'y a pas que les politiques qui font bouger le monde", relève un proche d'Emmanuel Macron.