Selon Estrosi, le rapport de l'IGPN sur la surveillance à Nice n'est pas "suffisant"

  • A
  • A
Selon Estrosi, le rapport de l'IGPN sur la surveillance à Nice n'est pas "suffisant"
@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Il y a "des questions qui demeurent", ont déclaré le président LR de la région Paca et le maire de Nice Philippe Pradal. 

Le président LR de la région Paca, Christian Estrosi, et le maire de la ville Philippe Pradal ont jugé mercredi soir que le rapport de l'IGPN sur le service d'ordre à Nice le soir du 14-Juillet "ne saurait être suffisant", déplorant "des questions qui demeurent".

"Il n'y avait que 39 policiers nationaux" sur la Prom'. "Le rapport certifie que 64 policiers nationaux étaient engagés sur la 'Prom' Party'. Pourtant, ce même rapport indique que dans une zone comprise entre la rue Meyerbeer, à l'ouest, et le début du quai des Etats-Unis, à l'est, sont présents : 2 sections CDI soit 24 personnes, deux BAC soit 6 personnes, et 3 BTS soit 9 personnes ; au total donc 39 personnes", ont relevé dans une déclaration les deux élus niçois. "Le reste des 64 agents était dans le Vieux Nice, alors que les 30.000 personnes présentes pour le feu d'artifice étaient sur la promenade des Anglais. Il n'y avait donc que 39 policiers nationaux sur la Promenade et pas 64", ont-ils encore dénoncé. 

Le rapport évoque 64 policiers "sur la Promenade des Anglais". Le rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur le dispositif de sécurité à Nice le soir de l'attentat du 14-Juillet a été remis mercredi au ministre de l'Intérieur. Selon les investigations de l'organisme, le dispositif de sécurité "n'était pas sous-dimensionné". La patronne de l'IGPN a par ailleurs souligné que les polémiques sur le dispositif mis en place sont "le fruit d'une mauvaise compréhension". Selon ce rapport, "64 policiers nationaux étaient bien sur la Promenade des Anglais, je le certifie", a assuré la responsable de l'IGPN. Si l'IGPN n'a pas eu accès aux vidéos de surveillance des lieux de l'attaque, l'organisme a vérifié l'ensemble des points où étaient présents policiers municipaux et nationaux.