Selfies dans l'isoloir : il demande l'annulation de l'élection

  • A
  • A
Selfies dans l'isoloir : il demande l'annulation de l'élection
@ MAXPPP
Partagez sur :

MUNICIPALES - Un candidat malheureux aux municipales reproche à l'un de ses concurrents deux selfies postées par ses filles.

La question. Faut-il annuler une élection pour cause de "selfies" réalisés dans l'isoloir et publiés sur Facebook avant la fermeture des bureaux de vote ? C'est la question qu'est appelé à trancher le tribunal administratif de Strasbourg. La juridiction a été saisie d'un recours en annulation par un candidat malheureux aux municipales à Vahl-lès-Faulquemont, un village de 246 habitants en Moselle.

Des selfies des filles d'un concurrent. Roger Cuche n'a obtenu que 67 voix, alors qu'il en fallait au moins 82 pour siéger au conseil municipal. Quand il a réalisé que les deux filles d'un concurrent avaient fait, le jour de l'élection, la promotion de la liste sur laquelle figurait leur père en publiant sur Facebook des autoportraits faits avec leur téléphone portable dans l'isoloir, "c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", a-t-il confié à l'AFP. Postée en début d'après-midi le jour du vote, l'une des photos - un autoportrait avec la liste paternelle en fond - était accompagnée de la mention "dans la vie, il faut savoir faire le bon choix". L'autre photo, également prise dans l'isoloir, montrait la liste en gros plan avec la mention "a voté! Ça ... c'est fait!!!".

La sincérité du scrutin troublé ? Dans son recours, Roger Cuche relève que les messages postés sur le réseau social ont suscité "un certain nombre de commentaires" le jour même de leur publication et qu'il est "tout à fait réaliste de penser que cette façon d'agir a pu toucher des personnes ayant encore à voter". En clair, le candidat malheureux aux municipales estime que les selfies ont pu troubler la sincérité du scrutin.

Peu de chances d'aboutir. Le "selfisoloir" est-il autorisé ? Europe 1 avait mené l'enquête juste avant le second tour des municipales. Et le ministère de l'Intérieur nous avait répondu que les recours en annulation pour cause de selfie avaient peu de chances d'aboutir. "Le simple fait de se prendre en photo dans l'isoloir, sans dévoiler son vote aux autres électeurs, ne porte, a priori, aucune atteinte au secret du scrutin", avait alors indiqué la place Beauvau.