Sécu : le budget rectificatif adopté par l'Assemblée

  • A
  • A
Sécu : le budget rectificatif adopté par l'Assemblée
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA FRONDE FAIT UN FLOP - L'Assemblée a voté le budget rectificatif de la Sécurité sociale par 272 voix pour, 234 contre et 54 abstentions. Seuls 33 députés socialistes se sont abstenus.

L'INFO. Plus de peur que de mal pour le gouvernement. L'Assemblée nationale a adopté mardi en première lecture le projet de budget rectificatif de la Sécu par 272 voix pour, 234 contre et 54 abstentions. Parmi les députés PS frondeurs, aucun n'a finalement voté contre le texte. 33 ont choisi l'abstention pour faire entendre leur mécontentement.

33 frondeurs. Parmi les frondeurs qui s'étaient déjà abstenus lors du plan d'économies présenté par Manuel Valls, on trouve les députés socialistes Laurent Baumel, Pascal Cherki, Henri Emmanuelli, Jean-Marc Germain, Christian Paul ou encore la députée du Doubs Barbara Romagnan qui vient d'hériter d'une commission d'enquête à l'Assemblée sur le temps de travail.

   Scrutin PLFRSS 2014

Le vote dans le détail. Les radicaux de gauche ont majoritairement voté pour, notamment "par sens des responsabilités" d'un groupe appartenant à la majorité gouvernementale. Une majorité des écologistes (13 sur 18 élus écologistes ou apparentés) s'est abstenue sur ce texte considéré comme "un véritable chèque en blanc aux entreprises, sans garantie de résultats mais avec le risque d'un accroissement de la précarité et des inégalités". Le Front de Gauche a résolument voté contre des "largesses sans ciblage, ni contreparties, offertes au patronat au nom de la compétitivité" et dont les Français paieront "la facture". L'UMP et l'UDI ont aussi choisi de voter contre, opposés notamment au gel de prestations pour les retraités, malgré une approbation de principe aux allègements de cotisations pour les employeurs.

"La fronde ne mène à rien". "Chaque étape franchie est un nouveau succès, la réforme avance, y compris à l'Assemblée", a affirmé l'aubryste Christian Paul, tandis que le député PS Carlos Da Silva, proche de Manuel Valls, estimait qu'"il est temps que cela s'arrête, la fronde ne mène à rien". Le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon a qualifié mardi de "couteaux sans lame" les députés frondeurs socialistes et les écologistes qui se sont abstenus. "Si les 46 députés PS et EELV qui se sont abstenus sur le budget de la sécurité sociale avaient voté contre, le pacte de responsabilité, projet scélérat de François Hollande, aurait été repoussé. Tels sont les couteaux sans lame", estime l'ancien candidat à la présidentielle.

Que prévoit ce budget rectificatif ? Ce projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificative (PLFSSR) pour 2014 traduit le pacte de responsabilité avec les entreprises, par de premiers allègements de cotisations patronales sur les bas salaires en vue de relancer les embauches et d'améliorer la compétitivité des entreprises. S'il entérine une baisse de cotisations pour certains salariés début 2015, il prévoit aussi le gel des pensions de retraite supérieures à 1.200 euros durant un an supplémentaire.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'INFO POL - Frondeurs et syndicats, même combat

POINT CONSTIT' - Le "vote bloqué", l'arme de Valls pour ranger les frondeurs

EAU DANS LEUR VIN - Les "frondeurs" voteront le budget de l'Etat, pas de la Sécu

DOCUMENT - Bruno Le Roux appelle les socialistes frondeurs au rassemblement

INFO POL - Face aux "frondeurs", le double jeu de l'exécutif